Erowid
 
 
Plants - Drugs Mind - Spirit Freedom - Law Arts - Culture Library  
Erowid Canvas Tote/Shopping Bag
This reusable "Ecobag" is made of 100% recycled mid-weight
(10 oz) cotton canvas, printed with the Erowid logo.
Donate now and receive yours!
FAQ Champignons Hallucinogènes - Psilocybes

VERSION 2.02 - Erowid


¤ Index

  1. Crédits
  2. Avertissement
  3. Histoire
  4. Ethymologie
  5. Chimie
  6. Psychologie
  7. Législation
  8. Botanique
  9. Guide
  10. Ressources sur le Psilo
  11. Ramasser les champignons
  12. Sécher les Champignons
  13. Dosage
  14. Effets
  15. Consommation
  16. Préparation au Voyage
  17. Music et Voyage
  18. Pendant le Voyage
  19. Avertissement
  20. Questions diverses
  21. Bibliographie
  22. Références
  23. Notes de fin





CREDITS
Version 2.021
LaMalice [Traduction en français] Mai 2003
Erowid (MAJ adresses email nipo & gnosis) Nov 8, 2001
Version 2.02
Erowid (MAJ section législation britannique)
Sep 8, 2001
Version 2.01
Erowid (MAJ section Ressources)
Jun 5, 2001
Version 2.0
Erowid (html, layout, et ajouts 2.0 additions, MAJ importante de la section Histoire)
John W. Allen (Corrections techniques 1.2 à 2.0)
lorelain (Traduction en espagnol)
Apr 23, 1999
Version 1.2
Nipo (Version 1.2) - MAJ adresses email Nov 8, 2001
Gnosis (Design 1.2 , aditions) - MAJ adresses email Nov 8, 2001
Remerciements
baabo@brahman.nullnet.fi (Description des champignons)
Tatu (Description des champignons)
ppennane@cc.helsinki.fi (FAQ tryptamine)
mailto:dr303@cleveland.freenet.edu (Données sur les teneurs en alkaloides)
Lamont Granquist (neuropharmacologie)
& tous les autres internautes qui ont ajoutés ou corrigé certaines informations, particulièrement nos compagnons psychonautes


AVERTISSMENT
Cette FAQ a été réalisée dans un objectif purement informatif. Nous ne proposons ni soutenons aucune activité illégale, mais nous croyons au droit de l'individu à disposer d'un acces à l'information et aux idées.

Cette FAQ peut être reproduite et distribuée librement dans le cadre d'activités non-commerciales, aussi longtemps que son intégrité est conservée, incluant la partie complète des Credits.

HISTOIRE
Les champignons hallucinogènes font partie du patrimoine et de la culture de l'humanité depuis les débuts de l'histoire connue. Des peintures rupestres d'humanoïdes en forme de champignons ont été retrouvées dans des grottes du désert du Sahara, et datées entre le 3e et le 4e millénaire d'avant notre ère. Les peuples d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud ont construit des temples pour des Dieux-Champignons et sculpté des "Pierres-Champignons". Ces sculptures en pierre, en forme de champignons, ou sur lesquelles des personnages sont dessinés sous des chapeaux de champignons, ont été datées entre 1.000 et 500 AJC. Le rôle rempli par ces sculptures reste largement inconnu, mais il est souvent admis que ces objets étaient d'inspiration religieuse.

Le peuple Mixtec du Mexique central vénérait de nombreux Dieux, dont l'un était connu comme Piltzintecuhtli, ou "7 Fleurs" (son nom était représenté dans le langage imagé comme 7 cercles et une fleur), et était le Dieu des plantes hallucinogènes, et particulièrement du champignon divin. Le Codex de Vienne (Codex Vindobonensis, 13e-15e siècle) décrit l'utilisation rituelle des champignons par les dieux Mixtèques, montrant Piltzintecuhtli et 7 autres dieux tenant des champignons dans leurs mains. 1

Le peuple Aztèque possédait un dieu des enthéogènes très similaire. Xochipilli, Prince des Fleurs, était la divinité du "Rêve Fleuri" du nom donné par les Aztèques à la trance hallucinatoire rituelle. Ils utilisaient un certain nombre de plantes psychotropes dont les champignons Psilocybins (teonanácatl), les graines de liseron bleu (morning glory), la Salvia divinorum, la Datura (tlapatl ou toloache), le Peyote (peyotl), et les graines de mixitl. Les champignons Psilocybins étaient utilisés pendant les rituels et les cérémonies, servis avec du miel ou du chocolat, lors des évènements les plus sacrés.2

Avec la victoire de Cortés sur les Aztèques en 1521, les européens interdirent petit à petit l'utilisation de substances intoxiquantes non-alcoholisées, dont les champignons sacrés. L'utilisation de teonanácatl ("Champignon Merveilleux", ou "Chair des Dieux" 3) s'est alors plongée dans la clandestinité.

Au milieu du 16e siècle, le prêtre espagnol Bernardino de Sahagún écrivit sur l'utilisation des champignons hallucinogènes par les Aztèques dans son Codex Florentin :

"La première chose a être mangée lors de la fête furent de petits champignons noirs qu'ils appelaient Nanacatl et qui leurs procurent un état d'hébriété, des hallucinations, et même une certaine luxure; ils les mangaient au crépuscule .... avec du miel; et quand ils commencaient á en ressentir les effets, ils commencaient à danser, certains chantaient et d'autres pleuraient..... Quand l'hébriété des champignons avait disparu, ils se racontaient entre eux leurs visions."

Selon Sahagún, les champignons psychotropes que mangaient les prêtres Aztèques et leurs apprentis étaient toujours appelés Teonanácatl alors que le terme ne semble pas être utilisé par les indiens d'aujourd'hui ou les shamans d'Amérique centrale. 4 Les variétés qui étaient probablement utilisées par les Aztèques sont le Psilocybe caerulescens et Psilocybe mexicana. Psilocybe cubensis, qui jouit d'une grande popularité aujourd'hui, du fait de sa cueillette et de sa culture faciles, n'a éte introduit en Amérique qu'avec l'arrivée des européens et de leurs troupeaux.

Pendant le début du 20e siècle, les scientifiques occidentaux ont longtemps débattu de l'existence de champignons psychotropes. Bien que Sahagún ait mentionné teonanácatl dans ses carnets de voyage, un botaniste américain, William Safford, soutenait que ce dernier avait confondu les champignons avec des boutons de Peyote séchés. Cette théorie fut férocement combattue par un botaniste amateur autrichien, le Docteur Blas Pablo Reko, qui avait vécu au Mexique. Reko était convaincu que non seulement teonanácatl décrivait des champignons psychotropes, mais que leur utilisation avait encore cours au Mexique.

Au début des années 1930, Robert Weitlaner, un anthropologue amateur australien fut témoin d'une cérémonie Mazatèque (Velada) utilisant des champignons, au nord-est de la ville de Oaxaca au Mexique. Ayant entendu parler de la controverse secouant le monde de la botanique, il prit contact avec Reko pour lui confirmer que les indiens Otomi de Puebla utilisaient des champignons, et lui envoya des échantillons. Reko renvoya les échantillons à Stockholm pour effectuer leur analyse chimique et à Harvard pour leur étude botanique, mais la durée du transport fit que les échantillons étaient trop déteriorés à leur arrivée pour être correctement analysés.

Les échantillons furent recus à Harvard par l'ethnobotaniste Richard Evans Schultes. Ce dernier devint rapidement un soutien actif de la théorie de Reko, et dans la Revue du Musée Botanique de Harvard d'Avril et de Novembre 1937, il argumenta contre les conclusions de Safford et demandait la poursuite des recherches pour identifier les champignons. En 1938, Schultes et Reko se rendirent au Mexique. Après avoir entendu parler de cérémonies Mazatèques près de Huautla de Jimenéz, au nord-est de Oaxaca, ils collectèrent des spécimens de Panaeolus sphinctrinus, qui fut ensuite reconnu comme le principal champignon psychoactif utilisé par les Mazatèques. Ils collectèrent également Psilocybe cubensis, Psilocybe caerulescens, et peut-être quelques spécimens de Psilocybe mexicana, 5 qui furent tous apportés au fond de l'herbarium d'Harvard. Alors que P. sphincrinus fut identifié comme psychoactif, seules deux analyses ont depuis confirmé la présence d'alkaloïdes indoliques dans l'espèce, alors que des centaines d'autres analyses n'ont rien trouvé. Les champignons examinés alors étaient probablement un mélange étiqueté comme une seule espèce. 6

Les recherches de Schultes et de Reko prirent fin avec la Seconde Guerre mondiale, et très peu de connaissances publiques supplémentaires furent approtées jusqu'au début des années 1950. A ce moment, le mycologue amateur Gordon Wasson et sa femme Ventina Povlovna s'intéressèrent à l'utilisation traditionnelle des champignons au Mexique. En 1953, Wasson et un petit groupe firent le voyage à Huautla de Jimenéz où ils observèrent une cérémonie pendant une nuit entière avec comme guide un shaman appelé Don Aurelio. Lors de 2 voyages ultérieurs, ils rencontrèrent la guérisseuse Mazatèque Maria Sabina, qui le 29 Juin 1955, donna à Wasson et son photographe compagnon Allan Riachardson du Psilocybe caerulescens pendant une Velada.

En 1956, Heim demanda de l'aide à la société pharmaceutique suisse Sandoz pour extraire les éléments actifs des champignons. Albert Hofmann, un chimiste de Sandoz, isola rapidement la psilocybine et la psilocine et en développa une technique de synthèse. Wasson continua ses voyages à Oaxaca pendant les années qui suivirent, et avec Roger Heim, publia une description des veladas Mazatèques ainsi que de plusieurs variétés de champignons psilocybins dans l'édition du 13 Mai 1957 du magazine Life. L'information sur les champignons devint populaire et se répandit rapidement. Ce fut le début des éxpériences avec les champignons et avec les substances de synthèse, et les "champignons magiques"7 firent vite partie du mouvement psychédélique des années 1960.


ETHYMOLOGIE

   / et'e-mol'e-je / 1. Origine, histoire et relations entre les mots
			Du grec "etimos" = vrai

Le nom de l'espèce "Psilocybin" vient des mots grecs "Psilos" (denudé) et "Kube" (tête), agrégés en latin moderne pour former "Psilocybe". Traduit littéralement, cela signifie "Tête nue", en référence très probable à leur apparence.

Les éléments les plus psychoactifs présents dans les champignons psilocybins sont la psilocybine et la psilocine, présentés en détail dans la section suivante. L'orthographe originelle grecque de ces mots est "psilocybin" et "psilocin" alors que l'orthographe latine a retenu "psilocybine et "psilocine". Les deux orthographes sont utilisées, de même que "psilocine" en francais.



CHIMIE

Les principaux éléments actif des champignons psilocybins sont la psilocybine et la psilocine, et dans une moindre mesure la baeocystine et la norbaeocystine. Les teneurs en psilocybine et psilocine varient suivant les espèces. La principale différence entre les deux substances et que la psilocine est instable et se décompose quand le champignon est séché, alors que la psilocybine dure beaucoup plus longtemps (un échantillon de champignon vieux de 115 ans en contenait encore). Les deux sont similairement psychoactives, puisque une molécule de psilocybine se décompose en une molécule de psilocine. En termes de poids, on remarque que :

      masse moléculaire de la psilocybine     284.3
              ------------------------------------ =  ----- = 1.391
              masse moléculaire de la psilocine       204.3
Ainsi donc, en terme de poids, la psilocine est environ 1,4 fois plus puissante. La formule de calcul de la puissance totale, en ignorant la baeocystine et la norbaeocystine est :
(psilocybine) + (1.4 * psilocine) = puissance totale en 'unités de psilocybine' 

Voici la structure en 3 dimensions del amolécule de psilocybine:
PSILOCYBINE

C12H17N2O4P

4-OPO4-DMT

4-Phosphoryloxy-N,N-dimethyltryptamine

1H-Indol-4-ol, 3-[2-(dimethylamino)-ethyl] dihydrogen phosphate ester

CAS #: 520-52-5

DEA #: 7437



Une fois ingérée, la partie phosphorée est séparée ("déphosphorylation") par l'enzyme alkaline phosphatase, transformant la molécule en notre autre ami :

PSILOCINE

C12H16N2O

4-OH-DMT

4-Hydroxy-N,N-dimethyltryptamine

1H-Indol-4-ol, 3-[2-(dimethylamino) ethyl]

CAS #: 520-53-6

DEA #: 7438


La Psilocybine et la Psilocine font partie de la famille des Tryptamines (indole C8H7N & chaîne parrallèle éthylamine). La Psilocybine est soluble dans 20 parties d'eau, alors que la Psilocine ne l'est que très peu.8 Les deux molécules sont assez ressemblantes au neurotransmetteur Sérotonine. Le mode de fonctionnement de ces deux substances est encore relativement inconnu. Leurs effets principaux semblent l'inhibition du neurotransmetteur sérotonine (5-hydroxytryptamine ou encore 5-HT), c.a.d. un interrupteur post-synaptique 5-HT2A qui reproduit les effets du 5-HT. C'est l'hypothèse de travail actuelle concernant le LSD-25 et elle est probablement vérifiée également pour la psilocybine. Ces substances présentent toutes deux une tolérance croisée.

La Psilocybine, psilocine et les champignons psilocybins ont une toxicité très faible - lors de tests sur des souris, des doses allant jusqu'à 200 mg de pure psilocybine par kg de masse corporelle ont été injectés par intraveineuse, sans effets mortels. L'équivalent humain serait de 13 grammes de pure psilocybine pour un homme moyen (64 kgs / 140 livres).

Le ratio thérapeutique de la Psilocybine est de 641 (il représente ED50/LD50, ou le quotient de la dose pour laquelle 50% des effets maximums sont observés par la dose qui tue 50% des sujets, et constitue la marge de sécurité toxique d'une substance, ou encore combien de fois il faudrait prendre une dose moyenne pour arriver à une dose mortelle) selon le Ministère de la Santé américain. A comparer avec un ration de 9.637 pour la vitamine A, 4.816 pour le LSD, 199 pour l'aspirine, et 21 pour la nicotine. Selon Leo Hollister, Jonathon Ott, and John W. Allen, il faudrait consommer son propre poids en champignons frais, ou environ 19 grammes de psilocybine synthétique pure pour entrainer la mort. Ainsi, du moment que les champignons Psilocybins sont correctement indentifiés, le risque d'empoisonnement n'est pas un problème.


Ensuite, il y a les deux autres alkaloïdes indoliques :

BAEOCYSTINE

C11H15N2O4P

4-OPO4-MT

4-Phosphoryloxy-N-methyltryptamine

1H-Indol-4-ol, 3-[2-(methylamino)-ethyl] dihydrogen phosphate ester

CAS #: 21420-58-6

DEA #: None

L'analogue monomethyle de la psilocybine



A la différence de la psilocybine, la baeocystine est relativement instable, et se décompose rapidement avec le temps. 

Et ensuite, il y a la cousine chimique de la baeocystine :

NORBAEOCYSTINE

C10H13N2O4P

4-OPO4-T

4-Phosphoryloxytryptamine

1H-Indol-4-ol, 3-[2-aminoethyl] dihydrogen phosphate ester

CAS #: 21420-59-7

DEA #: None

Analogue dimethyle de la psilocybine


En fait, la baeocystine et sa cousine la norbaeocystine ne sont que de la psilocybine avec un ou deux méthyles en moins. Quand ces deux éléments sont déphosphorylés, ils se transforment respectivement en 4-hydroxy-N-methyltryptamine et en 4-hydroxytryptamine. Les 4 substances sont présumées hallucinogènes bien que certains pensent qu'elles soient moins psychoactives que la psilocine ou la psilocybine. A ma connaissance et à la date du 15 Mai 2003, ces substances ne font pas partie des listes des "stupéfiants" ni des "substances psychotropes" au regard de la loi francaise, comme le sont la psilocybine et la psilocine.

La baeocystine et la norbaeocystine, quant elles sont présentes, le sont généralement en quantités faibles. Très peu de travaux scientifiques ont éte publiés concernant ces deux substances (un article par an dans les annales chimiques américaines, concernant un type de baeocystine présent dans le Psilocybe ComplètementInconnu).9

Il y a eu des tentatives de lier la baeocystine et la nausée pouvant survenir après l'ingestion, mais au moins une étude suggère que les effets sont similaires à ceux de la psilocine et de la psilocybine.

 

Ces 4 substances sont les "4 majeurs". Ensuite, toute une longue série d'indoles sont présents dans les champignons psilocybins. Voici un exemple des substances présentes dans un lot de Psilocybe Baeocystis, qui ne fait pas apparaitre les 4 majeurs :

Dérivatif Indolique Teneur (ug)
5-Benzyloxy-3-indole acetic acid 2
N,N-Dimethyltryptamine hydrogen-oxalate [aka DMT] 4
Gramine 40
3-Hydroxyethyl indole 2
5-Hydroxy-3-indole acetic acid 2
5-Hydroxyindole 4
3-Hydroxymethylindole 2
5-Hydroxytryptamine creatine sulfate [aka Serotonin] 4
5-Hydroxytryptophane 2
Indole 4
3-Indoleacetamide 2
3-Indole acetic acid 2
3-Indoleacetic acid ethyl ester 2
3-Indoleacetonitrile 2
3-Indolealdehyde 40
3-Indoleacetaldehyde 2
3-Indolecarboxylic acid 4
3-Indolelactic acid 2
gamma-(Indole)-N-butyric acid 4
beta-Indole-3-acrylic acid 2
beta-(Indole-3)-propionic acid 4
Indoxylacetate 2
Indoxylbutyrate 2
Isatin 2
5-Methoxy-2-carboxyindole 2
5-Methoxydimethyltryptamine monooxalate [aka Bufotenine] 4
5-Methoxyindole 4
2-Methylindole 2
3-Methylindole 4
5-Methylindole 4
5-Methyltryptophane 2
N-Methyltryptophane 2
Tryptamine hydrochloride 4
L-Tryptophane 0.8
De: A.Y. Leung, A.H. Smith & A.G. Paul, "Production of Psilocybin in Psilocybe baeocystis Saprophytic Culture" J Pharm Sci 54: 1576 (1965)

Il existe des rumeurs persistantes selon lesquelles certains champignons psilocybins contiennent de petites quantités de DMT, sans que pour l'instant aucune étude connue n'en ait démontré la présence. Si ce devait être le cas, ce serait en quantités microscopiques, et vu que la DMT n'est pas active quand elle est ingérée oralement sans IMAO (Inhibiteur de la Mono Amine Oxydase), il est très vraisemblable qu'elle n'ait aucun effet significatif.

Les effets de la psilocybine peuvent être renforcés par l'ingestion d'un IMAO tel que l'Harmine ou l'Harmaline, que l'on trouve dans la plante Peganum harmale (Rue de Syrie). Cette combinaison double les effets des champignons, selon la majorité des rapports. Il faut être extrèmement prudent lorsque l'on combine tryptamines et IMAOs; lors de l'utilisation d'IMAOs non reversibles ou de grandes quantités d'IMAOs reversibles, il faut absolument éviter certaines substances pour prévenir une crise grave d'hypertension. Voir à ce sujet Foods to Avoid When Using MAO-Inhibitors (Nourritures à ne pas mélanger à des IMAOs), ainsi que Drugs to Avoid when using MAOIs (Drogues à ne pas mélanger avec des IMAOs). Les effets sanitaires à long terme sont inconnus. Pour plus d'informations, consultez la Tryptamine FAQ.



PSYCHOLOGIE

"L'Enthéogène Naturel Parfait®"10

Le psilocybe c'est suuuuper. J'ai essayé différentes drogues psychotropes, comme le hash, le LSD-25 et le psilocybe. Le Hash en fait ne fait pas/plus grand chose -ca m'endort à moitié avec des pensées bizarres ou idiotes, et ca ajoute un certain espace sonore à la musique... Le LSD n'est pas mon truc non plus. C'est surement OK si vous en prenez de petites doses pour vous éclater dans des fêtes ou autres.... De fortes doses -trop direct, comme un marteau-piqueur mental. Ca vous ouvre en deux la tête; et ca vous contemple Vous et Votre Cerveau pendant 12 heures. Chaque perception est magnifiée des milliers de fois -c'est .... un peu trop intense. INTENSE!! C'est le mot! Pas la place pour les regrets ou les remords.... trop violent. Je me suis souvent senti comme immergé dans un produit chimique, dans une substance si pure et efficace qu'elle n'a pas sa place dans la nature. Trop pur. 12 heures baigné dans le LSD-25  vous fatigue réellement, physiquement et mentallement. Mais le psilocybe, hummmmmmm, c'est trop booon!

Voyage dans le monde des esprits .... visions et voyages, hallucinations mentales merveilleuses. C'est une connection ADSL directe avec la Terre-Mère, avec tout son pardon et toute sa générosité. Vous écoutez le chant de la planète et l'esprit du champignon. C'est un produit de la nature, libre des actions des hommes et femmes qui en parcourent la surface. Votre corps est déconnecté du circuit, vous pouvez même souvent oublier qu'il existe. Six heures, ni trop long, ni trop court, parfait.

Il faut noter ici que comme tous les hallucinogènes "majeurs", le psilocybe peut précipiter des épisodes psychotiques, et révéler ou aggraver des situations mentales fragiles. Si vous êtes stressé ou déprimé, ne prenez pas de champignons; si vous avez des tendances schizophréniques ou d'autres affections mentales, NE PRENEZ PAS de champignons.

L'acide n'est pas pour chaque cerveau.... Seuls les gens en bonne santé, heureux, entiers, beaux, pleins d'espoir, rieurs, à l'esprit vif devraient rechercher ces expériences. Cet élitisme est entierement pré-determiné. A moins d'avoir confiance en vous-mêmes, d'être indépendant et de l'avoir voulu, mieux vaut vous abstenir.
-- Timothy Leary, Ph.D.

Je pense que cela s'applique également aux champignons. Les champignons et les acides vous ouvriront les portes de la perception, et une fois ouvertes, on ne peut jamais vraiment les refermer. C'est quelque chose de plus qu'une simple drogue récréative.

LÉGISLATION

Voici une liste des pays que nous connaissons. La majorité de ces informations vient du net et donc est présentée uniquement à tritre indicatif. "O" pour légal, "N" pour illégal, "?" pour indiquer un statut incertain

 

A: Possession de champignons frais
B: Possession de champignons secs
C: Possession de spores de champignons
D: Culture au stade du mycélium
E: Culture des champignons
Pays A B C D E Status
Autriche Y ? Y Y Y Les champignons sont considérés comme des plantes décoratives et à moins d'essayer d'en extraire la psylocybine, ils devraient rester légaux.
Canada Y N Y Y Y Si la loi C-7 est votée, la possession de champignons frais et la culture deviendront illégales.
France N N ? N N Les champignons sont considérés comme des plantes vénéneuses. Acquisition, possession, usage, production, transport et cession sont expréssément interdits. 
GB Y * Y Y N Un vide juridique permet la possession de champignons séchés naturellement, mais toute préparation en vue d'une utilisation est interdite.
Hollande Y N Y Y Y Même la vente de champignons frais est légale. Voir la section "Cultiver des champignons" pour des adresses.
USA
(Californie)
N N N N N Les spores et la culture sont expréssément interdits. CA Health & Safety Code Section 11391.
USA
(Floride)
Y N Y Y N La possession de champignons frais, ramassés "accidentellement" est autorisée.
USA
(Oregon)
Y N Y Y N Laisser pousser des champignons sur votre terrain est en théorie illégal.
USA
(Fédéral)
N N Y Y N La plupart des procès se font dans le cadre de l'etat, la juridiction fédérale étant utilisée pour les grosses affaires.
International Y N Y Y N Standard des nations unies, suivi par la plupart des pays.

Ces lois sont fondées sur un équilibre entre la Convetion des Nations-Unies sur les Substances Psychotropes, qui rend la psilocybine et la psilocine illégales, et la reconnaissance du fait que ces substances se retrouvent à l'état naturel. Pour chaque catégorie :
  • Champignons frais : l'idée de base est que ces champignons poussent dans la nature et qu'il serait inique d'arrêter des promeneurs qui en auraient trouvé quelques uns poussant dans leur jardin ou en chemin et qui les auraient ramassé par erreur. C'est pourtant ce qu'on fait de nombreux pays, dont la France, bien que la jurisprudence puisse se montrer clémente pour une première fois. Bien sûr, si vous êtes attrapés avec 3.000 P. Cubensis, il sera plus difficile d'expliquer qu'ils ont été ramassés par erreur.
  • Champignons secs : Normalement considérés comme une preuve de l'intention de consommer, et donc illégaux dans les pays où les champignons frais sont légaux ou tolérés. En Angleterre, les champignons séchés naturellement sont légaux.
  • Spores : ils ne contiennent pas de psilocybine ni de psilocine et ne sont ainsi que rarement inclus dans la législation.
  • En France, toute production est interdite, quel qu'en soit le stade. Dans les autres pays, le mycélium peut ne pas être interdit -il ne contient de psilocine/cybine que dans sa dernière phase de croissance. Toute production avec l'intention de consommer est généralement sanctionnée par les tribunaux avec en plus l'intention de vendre, attention!.
En France, l'utilisation d'hallucinogènes est en augmentation régulière depuis le milieu des années 1990. 2,5% des filles et 4,5% des garcons ont déclaré en 1999 avoir déjà essayé le LSD ou les champignons. Il y a eu en 2000, 150 arrestations pour usage de champignons hallucinogènes (200 pour le LSD), avec un âge moyen des usagers de 23 ans. Le nombre d'arrestations a triplé depuis 1995, mais pour autant reste une fraction très petite du nombre total d'arrestations pour usage de stupéfiants : 0.4% en 2000.

La cueillette des champignons, bien que formellement interdite lorsqu'il s'agit des psilocybins, reste largement de coutume dans les campagnes francaises, au debut de l'automne, particulièrement dans les champs de vaches. Certains pays comme la Finlande ont le concept légal du "droit de tous" qui permet entre autres, de ramasser des champignons sur une propriété privée..... sauf dans les champs. Aux Etats-Unis, c'est un crime de rentrer sur une propriété privée dont un panneau en interdit l'entrée. Pourtant à moins d'habiter dans une zone très prolifixe -comme la Floride ou la South Wales - les chances de tomber sur des fermiers agressifs sont faibles, et les chances de se faire attraper par la police le sont tout autant. Mais il est tout à fait possible de se trouver nez à nez avec un énervé de la gachette. A la fin des années 1970, un sheriff assistant tua par balles deux cueilleurs qu'il avait prévenu de ne pas revenir chercher des champignons hallucinogènes dans son conté. Il a été condamné à huit ans de prison.

Le droit pénal francqais ne fait aucune distinction entre les substances dites "stupéfiantes", c'est à dire que théoriquement, la possession et l'usage des champignons hallucinogènes peut être considérée de la même manière que pour de l'héroïne, ou du cannabis. Dans la pratique, les tribunaux prennent en compte largement chaque situation et une première arrestation pour détention, et/ou usage personnel, mène rarement a une condamnation autre que symbolique.


BOTANIQUE

     .-'~~~-.
   .'o oOOOo`.        "Je suis  ... un champignon
  :~~~-.oOo   o`.      Sur lequel la rosée du ciel se dépose de temps en temps."
   `. \ ~-.  oOOo.           - John Ford
     `.; / ~.  OO:
     .'  ;-- `.o.'
    ,' ; ~~--'~
    ;  ;               [ASCII "emprunté" à Mescalito Ted]
_\\;_\\//_


Les différents types de champignons psylocybins :

Règne Phyllum Classe Ordre Famille
Protista Fungi Basidiomycetes Stropharia Bolbitiaceae
Coprinaceae
Cortinariaceae
Pluteaceae
Strophariaceae
  • basidiomycotina or -mycètes - Les basidiomycètes regroupent environ 35% des espèces de champignons. Ils sont caractérisés par le fait que les spores apparaissent à l'extérieur des cellules qui les produisent: on les appelle basidiospores.  
  • agaricales - champignons avec chapeau et tige


Espèces communément utilisées:
  • Panaeolus subbalteatus, tropicalis11
  • Psilocybe baeocystis, caerulescens, cubensis, cyanescens, mexicana, pelliculosa, semilanceata, stuntzii
  • Copelandia cyanescens, cambodgeniensis
Espèces moins fréquemment utilisées [Provenant largement de la FAQ Tryptamine]12 :
  • Agrocybe farinacea
  • Boletus manicus, migroviolaceus, niggerimus, kumaeus, reayi [all (@)]
  • Conocybe cyanopus, kuehneriana (*), siligineoides (?), smithii
  • Copelandia anomala, bispora, cambodginiensis, cyanescens, tropicalis
  • Galerina steglichii13
  • Gymnopilus aeruginosus, liquiritiae, luteus, purpuratus, spectabilis, validipes, viridans
  • Inocybe aeruginascens, coelestium, corydalna, haemacta, tricolor
  • Panaeolina foenisecii (%)
  • Panaeolus acuminatus, antillarum, ater, cambodginiensis, campanulatus, chlorocystis, foenisecii, firmicola, olivaceus, papilionaceus, retirugis, separatus, tropicalis
  • Pluteus atricapillus (%), nigroviridis, salicinus


(*) Contiennent seulement de la psilocine.
(%) Contiennent seulement de la psilocybine.
(?) Contiennent des tryptamines non identifiées (probablement psilocine/psilocybine).
(@) Contiennnent des psychotropes non identifiées (peut-être psilocine/psilocybine). Le genre Bolet est très grand et très peu contiennent des psychotropes; certains sont mêmes vénéneux. 

La présence dans cette liste ne signifie pas que la teneur en psilocine/cybine est suffisante pour avoir des effets significatifs sur l'homme. Il faudrait par exemple mager plusieurs milliers de Pluteus Atricapillus pour "décoller"!.

Les espèce suivantes ont des propriétés psychotropes mais ne contiennent pas de psilocybe/cybine, mais de l'atropine, de la bufotenine, du muscimol et leur élements composés:


(*) La célèbre "Tue-Mouches
" avec son chapeau rouge-vif et ses points blancs.

Les amanites sont la cause de 95% des empoisonnements mortels liés aux champignons. Celles décrites ci-dessus sont relativement peu vénéneuves. Le danger réside dans une identification incorrecte des champignons. La mort par empoisonnement après l'ingestion d'amanites est une manière très douloureuse de mourir, elles détruisent les cellules rénales, et le sang qui alors n'est plus filtré, ne se vide plus de ses toxines. Le pire est que les effets visibles ne commencent à apparaître que 3 jours après l'ingestion, et alors il est le plus souvent trop tard. (Les graines de Chardon Marie (Milk Thistle – Sonchus oleraceus) sont une des seules substances connues qui protège d'une grande partie des damages faits aux reins par les amanites vénéneuses, mais elles doivent être prises immédiatement après l'ingestion des amanites, et non lors de l'apparition des premiers symptomes.) Je recommande très fortement de ne pas jouer avec ce genre de champignons, la plupart des rapports d'expérience en décrivent d'ailleurs très peu d'aspects intéressants. Si vous voulez insister, renseignez-vous bien, par différentes sources.



GUIDE

Avertissement

"Les experts en champis connaissent leur truc à fond."
-cowboy@jax.jaxnet.com
Une impression-papier de cette partie du texte devrait vous fournir une check-list adéquate pour ramasser des champis dans les champs, mais un bon livre sur les champignons avec des photos en couleur, en préférence à chacun des 4 stades de croissance, est INESTIMABLE.

Pour une information véritablement complète et des descriptions techniques fournies sur la plupart des Psilocybes, vous êtes renvoyés vers Psilocybin Mushrooms of the World de Paul Stamets, Singer & Smith: Mycologia 58, 263-303 and Hoiland: Norw J Botany 25(2), 111-122. 
Ce dernier, avec une douzaine d'autres références (listées en bas de la page), ont été les sources principales de ce document.

Pour vérifier la couleur des spores, prenez deux chapeaux de champignons et placez en un sur une feuille blanche et l'autre sur une feuille noire, ou sur un morceau de verre si vous voulez les regarder au microscope. Placez-les dans un endroit fermé et attendez entre 6 et 24 heures. L'espèce de poussière qui s'est déposée sur les feuilles est les spores. Comparez les deux feuilles. Pour la taille, il vous faudra un bon microscope !

La clé standard d'identification de la plupart des Psilocybes est qu'ils deviennent bleus si on touche ou coupe leur chair. A moins que ce soit spécifié, tous les champignons listés ici le deviennent. Mais attention cependant, le bleu seul n'est pas suffisant pour l'identification des champignons; d'autres champignons que les Psilocybes deviennent également bleus, qui sont eux vénéneux.

Il est TRÈS FORTEMENT recommandé que pour vos premières cueillettes, vous accompagniez un ami qui a l'expérience et qui sait les reconnaître. Alors qu'il ný a pas de champignon vénéneux qui ressemble parfaitement aux Psilocybes communs, certains sont suffisament similaires pour tromper l'oeil non averti, et qui ne sont ni hallucinogènes ni plaisants. Avis aux amateurs !

Dosage

Une dose moyenne adulte, selon Hofmann, est de 4 à 8 mg de psilocybe. Vous pouvez donc estimer les doses par rapport au ratio de psilocybine mg/g dont on trouve les chiffres dans la littérature technique. Les données en "% de poids sec" correspondent le plus souvent à des centigrammes par gramme; il suffit de multiplier par 10 pour obtenir le chiffre voulu. 

Quand cela a été possible, les dosages à la fois en champignons frais et secs ont été donnés. Le principe de base est de multiplier par 10 le dosage des champignons secs. Il n'existe pas de moyen infaillible de convertir les dosages de masse fraiche en masse sèche. Les champignons sont constitués grossièrement de 90% d'eau (10 g frais = 1g sec) mais ces chiffres varient d'une espèce à l'autre.

La quantité de psilocybine varie considérablement d'un champignon à un autre, en fonction de facteurs comme l'âge, les conditions de cultivation, de conservation. La variation standard observée est de l'ordre de 4 (1 champi peut contenir en moyenne 4 fois plus ou 4 fois moins de psilocybine qu'un autre) pour une croissance contrôlée en laboratoire, et jusqu'à 10 en conditions naturelles. En lisant les données, gardez en mémoire que la puissance de la psilocybine est quasiment la même que celle de la psilocine.

De même, il faut savoir que l'apparence a tendance à varier suivant l'âge et la coloration suivant la localisation géographique.

La description des champignons vient par ordre alphabétique. Elle a été formatée de facon à vous permettre de l'imprimer comme un livret et de le prendre avec vous en allant à la chasse aux champis. Elle est également disponible a part dans la FAQ "Psilocybe FAQ Mushroom Field Guide".

Un peu de  Vocabulaire
adné, adnexé qui adhère. Une lame adnée adhère au pied par une partie importante de sa largeur
apex Partie supérieure de la tige, qui se rattache au chapeau
concave Chapeau recourbé vers l'intérieur (vers le sol)
convexe Chapeau recourbé vers l'extérieur (vers le ciel)
évanescent Se dit d'un voile qui disparait rapidement
fibrillose Tige faite de fibres groupées ensemble
fissure/craquelure Ouverture ou dégât dans le chapeau ou les lamelles
HD "Haute dose"
hygrophile Absorbe l'eau facilement
hygrophane L'humidité le rend translucide ou le fait changer de couleur
LD "Faible dose"
MD "Dose Moyenne"
mg/g Milligrammes de substance par gramme de champignon sec
N/A Non applicable ou Non disponible
Accolées Lamelles détachées ou partiellement attachées à la tige
Umboné Le chapeau est muni d'une excroissance -d'un téton
visceux Le chapeau est recouvert d'une matière visceuse
ET si vous trouvez cela difficile, essayez de lire Singer & Smith, dans le genre : "Sa vallécule, cavité circulaire ceinturant le sommet du stipe et le séparant de l'hyménophore ou du chapeau..."

Conocybe cyanopus

a.k.a. Pholiotina cyanopoda

Petit et peu commun mais relativement puissant. On le trouve souvent dans l'herbe, jardins ou prairies, dans les etats du nord des USA, au Canada et en Europe du Nord.
Chapeau diamètre 0.7 - 2.5 centimètres
couleur rouille/marron foncé à noir
apparence Convexe, presque de forme mémisphérique, en légère expansion, légèrement froissé/ondulé sur les bords
Tige diamètre 1 - 1.5 millimètres
longueur 2 - 4 centimètres
couleur Blanche ou légèrement grise
apparence Soyeuse, striée 
Lamelles forme Pas très fournies 
couleur marron/rouille mat, bords blancs
Spores couleur dull rust brown
taille 6.5 - 7.5 x 4.5 - 5.0 x 4.5 - 5.0 micromètres
forme De forme elliptique, germes-pore? distincts
Dosage Grammes/frais 7 (LD), 9 (MD), 11 (HD) (approx. 75-100 petits frais ou 1-2 grammes secs)
mg/g psilocybine 9.30 - 4.50
mg/g psilocine 0.70 - 0.00
mg/g baeocystine 0.30 - 1.00

Conocybe smithii

Ce petit champignon est répandu dans les mousses près des marrais, des étendues d'eaux stagnantes et des fosses. On le trouve dans le nord des USA et au Canada.
Chapeau diamètre 0.3 - 1.3 centimètres
couleur ocre/marron cannelle, plus foncé près des bords
apparence En cône pointu, mais qui se détend avec l´âge, scintille et change de nuances avec l'humidité
Tige diamètre 0.75 - 1.00 millimètres
longueur 1 - 7 centimètres
couleur blanc pur
apparence fragile, légèrement gonflé à la base
Lamelles forme Nombreuses, larges
couleur ocre/marron cannelle
SPORES couleur marron cannelle/rouille
taille 7.0 - 9.0 x 4.0 - 4.5 x 4.0 - 4.5 micromètres
forme De forme elliptique, germes-pore? petits mais distincts
DOSAGE Grammes frais 7 (LD), 9 (MD), 11 (HD) (approx. 75-100 petits frais or 1-2 grammes secs)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine 0.40 - 0.80

Galera cyanopes

see: Conocybe smithii


Panaeolina foenisecii

a.k.a. Psilocybe foenisecii, Psathyrella foenisecii, "Mower's mushroom", previously Panaeolus foenisecii

Champignons très amateur des pelouses, des pâturages et des champs de pâture de tous types. A la différence des autres types de Panaeolus, celui-ci ne pousse pas sur les bouses ! 
Pousse depuis les premiesr jours estivaux jusqu'aux premiers signes hivernaux. On le trouve partout !!
Chapeau diamètre 1 - 3 centimètres
couleur Marron clair à foncé. Jaune-marron quand il sèche.
apparence Large, de forme conique ou en cloche, se développant en convexe, générallement umboné. Surface lisse ou cracelée par temps sec, hydrophane mais pas visceux. COuleur noisette ou canelle quand l'humidité s'assèche, avec une teinte plus foncée dans les endroits les plus secs. Chair fine et fragile.
Tige diamètre 2 - 3 millimètres
longueur 4 - 10 centimètres
couleur Plus clair que le chapeau
apparence Diamètre constant, parfois avec une base plus large. Fragile, plus ou moins lisse, blanc à marron très clair, souvent le marron partant depuis le pied.
Lamelles forme adnée à adnexée ou accolées, proches les unes des autres.
couleur Marron à marron foncé/grisé/chocolaté. Côtés souvent lisses avec bords plus clairs ou blancs.
SPORES couleur Marron - Violet
taille 12 - 17 x 7 - 9 x 7 - 9 micromètres
forme En forme de citron, pousses larges
DOSAGE Grammes frais N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine 0.30
mg/g psilocine 0.00
mg/g baeocystine N/A
Divers On le retrouve souvent avec d'autres de ses cousins de l'espèce Panaeolus.
"Miniature" du Pa. subbalteatus.
Cette espèce n'est pas psychotrope, quels que soient les rapports qui aient pu dire le contraire. Il a été écrit le contraire par erreur dans un article de Brolyn dans un High Times de 1990. Voir Allen et Merlin, 1992, pour une étude complète des effets de cette espèce et son rôle supposé dans l'empoisonnement de 3 jeunes enfants et d'autres adultes.

Panaeolus acuminatus

a.k.a. Panaeolus rickenii

Pousse souvent dans les enclos à chevaux, sans pour autant privilégier leurs crotins. Entre le milieu de l'été et le début de l'hiver. Ce champignon fragile est assez populaire en Scandinavie et en Europe du Nord.
Chapeau diamètre 1 - 2 centimètres
couleur Marron foncé/noir quand il est mouillé, gris foncé quand il est sec, marron clair au centre.
apparence Conique, hygrophile
Tige diamètre 1 - 3 millimètres
longueur 5 - 12 centimètres
couleur grisâtre
apparence N/A
Lamelles forme Nombreuses et colées
couleur Du gris au noir, bords clairs ou blancs
SPORES couleur Marron violacé
taille 12 - 16 x 8 - 11 x 8 - 11 micromètres
forme En forme de citron
DOSAGE champis 40 (LD), 100 (MD), 150 (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers Excellent avec un milskake à la Fraise !!!

Panaeolus ater

Pousse dans les sous-bois et les pâturages de vaches entre le printemps et l'automne.
Chapeau diamètre 1 - 2 centimètres
couleur Marron foncé si mouillé et jaune-marron clair si sec 
apparence En forme de cloche, se développe jusqu'à une demi-sphère, lisse, hygrophile.
Tige diamètre 1 - 3 millimètres
longueur 3 - 7 centimètres
couleur Clair vers le haut, foncé vers le bas 
apparence N/A
Lamelles forme Très sérées
couleur Gris foncées au début puis noires
SPORES couleur N/A
taille 9 - 14 x 6 - 7.5 x 6 - 7.5 micromètres
forme En forme de citron
DOSAGE Grammes frais N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A

Panaeolus campanulatus

Pousse dans les pâturages, particulièrement dans les prés à chevaux sur leurs crotins. Pousse du milieu de l'été à l'automne. 
Chapeau diamètre 2 - 4 centimètres
couleur Gris brun/vert si frais ou umide, brun-roux et teinte plus claire, verdâtre si sec
apparence En formes régulières de cône ou de cloche, se développant très peu avec l'âge.  Surface non visceuse, souvent brillante quand le champignon est sec, lisse ou finement ondulée, craquelures pouvant apparaître sous le soleil. Bordure qui garde souvent les restes du voile, par endroits, surtout si le champignon est jeune. La chair est fine et fragile.
Tige diamètre 1 - 3 millimètres
longueur 5 - 15 centimètres
couleur GRis ou marron grisâtre
apparence Homogène ou un peu plus épaisse à l'apex, assez fragile et cassante, légèrement poudrée 
Lamelles forme adnée or adnexée mais souvent accolées et proches
couleur D'abord grises, qui noircissent avec l'âge, bords blanchâtres 
SPORES couleur noirs
taille 13 - 18 x 7 - 12 x 7 - 12 micromètres
forme Elipse et lisses
DOSAGE champis N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers La teneur en psilocybine varie beaucoup; des personnes en ont mangé une centaine sans effet significatif. 

Panaeolus foenisecii

see: Panaeolina foenisecii


Panaeolus rickenii

see: Panaeolus acuminatus


Panaeolus sphinctrinus

Pousse sur toutes les déjections animales, entre l'été et l'automne.
Chapeau diamètre 1 - 4 centimètres
couleur Gris ou marron grisâtre, plus clair si sec 
apparence En forme de cloche, normalement lisse mais parfois rebondi, non hygrohpile, avec des tâches blanches sur les bords.
Tige diamètre 1 - 3 millimètres
longueur 5 - 12 centimètres
couleur Gris, plus clair en haut
apparence Droite, poudreuse
Lamelles forme adnées
couleur Marron/Noir grisâtre avec extrémités blanchâtres et restes de voile 
SPORES couleur N/A
taille 14 - 18 x 8 - 12 x 8 - 12 micromètres
forme En forme de citron avec germ-pore
DOSAGE champis N/A (LD), 200 (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine 1.90
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystin N/A

Panaeolus subbalteatus

Largement répandu. On le trouve dans les zones tempérées dont le Canada, le nord des USA et l'Europe du Nord. Il pousse dans l'herbe, sur les pelouses, dans les pâturages, sur le bord des routes, dans des sols de préférence riches ou fertilisés. Période : printemps et été.
Chapeau diamètre 2 - 6 centimètres
couleur Variable; Marron à marron-rouge/cannelle si mouillé, plus clair si sec, tendant vers des teintes blanchâtres. La bordure reste souvent plus foncée quand le champignon est sec.
apparence broad, convex or bluntly conical, becoming broadly convex to broadly unbonate to plane or with an uplifted margin; surface smooth or wrinkled, in age sometimes breaking into scales (fissured), not viscid; flesh thin, brownish
Tige diamètre 3 - 5 millimètres
longueur 5 - 10 centimètres
couleur Marron à marron-rouge, souvent assombrie par les spores. 
apparence Homogène ou conique aux extrémités, creuse mais solide. Généralement striée dans le sens de la longueur. 
Lamelles forme adnées à adnexées ou accolées, proches, larges
couleur Marron clair délavé ou marron rougeâtre, qui s'assombrit vers le noir. Bords blanchâtres, faces lisses et brillantes
SPORES couleur Marron foncé
taille 11 - 14 x 7 - 9 x 6 - 8 micromètres
forme En forme de verre de lunette, avec germ pore
DOSAGE Grammes frais 30 (LD), 60 (MD), 100 (HD)
champis 5-10 (LD), 20-40 (MD), 60-90 (HD)
mg/g psilocybine 1.50 - 6.00
mg/g psilocine 0.00
mg/g baeocystine 0.01-0.05
Divers Forme souvent des touffes de 2 à 4 individus.
il existe plusieurs types distincts de Pa. subbalteatus, dont celui-ci est le plus commun.

Pa. subbalteatus ressemble beaucoup au Panaeolina foenisecii.


Psathyra pelliculosa

see: Psilocybe semilanceata


Psilocybe aerugineomaculans

see: Psilocybe subaeruginascens


Psilocybe atrorufa

see: Psilocybe montana


Psilocybe aztecorum

On le trouve dans les alentours de Paso de Cortés et de Puebla, au Mexique, entre 3.300 ry 3.700 mètres d'altitude. Il se présente en petits groupes dans les bois de pins, uniquement ua mois de Septembre. 
Chapeau diamètre 1.5 - 2.5 centimètres
couleur Blanc laiteux à jaune
apparence Débute de facon obtue en subumboné, et se développe en cône large. La bordure peut présenter des craquelures.
Tige diamètre 0.2 - 0.4 centimètres
longueur 3.0 - 6.0 centimètres
couleur Blanchâtre, avec parfois des parties grises 
apparence Fibreuse, avec parfois des restes de voile 
Lamelles forme Proches, larges
couleur Marron violacé foncée, bords pâles ou blanchâtres 
SPORES couleur Marron/ocre mat et foncé
taille 11 - 14 x 5 - 8 x 5 - 8 micromètres
forme ELipse étirée avec germ-pore
DOSAGE champis 2-3 (LD), 4-10 (MD), 20-40 (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers Ps. aztecorum ressemble un peu au Ps. mexicana et a été considéré longtemps comme une de ses variantes. Il fait partie des 7 variétés découvertes par Wasson au Mexique en 1955.

 

Psilocybe baeocystis

 
On le trouve sur des écorces d'arbres, des morceaux de bois, des sols tourbés, et parfois sur des sols herbeux. Ce champignon assez populaire pousse du milieu de l'été jusqu'au milieu de l'automne en larges quantités. On le trouve dans le Pacifique Nord-Ouest. Il pousse bien vers la fin de l'automne.
Chapeau diamètre 1.4 - 5.4 centimètres
couleur Marron verdâtre ou marron cuir, versâtre quand on le touche 
apparence La bordure du chapeau estondulée comme une capsule de bière ou un parapluie. Un point marron apparaît au centre au séchage. 
Tige diamètre 2.0 - 3.0 millimètres
longueur 5.0 - 7.0 centimètres
couleur Blanche avec apex jaunâtre.
apparence Souvent caractérisée par des déformations tordues 
Lamelles forme Relativement proches
couleur Cannelles foncée ou noirâtres
SPORES couleur gris
taille 10 - 13 x 6 - 7 x 6 - 7 micromètres
forme cylindrique avec coins en forme de cône
DOSAGE Grammes frais N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine 1.50-8.50
mg/g psilocine 0.50-5.90
mg/g baeocystine 0.10-1.00
Divers Comme le nom l'indique, il est le Psilocybe avec la plus haute teneur en baeocystine, dont les effets sont -a priori- semblables à ceux de la psylocybine/psilocine.
C'est le seul psilocybe commun pour lequel une mort par empoisonnement -un enfant de 7 ans- a été reconnue.

Psilocybe caerulescens

a.k.a. Psilocybe mazatecorum, "Durrumbe," "Landslide" mushroom

 
On le trouve dans la partie sud des USA, de la Californie à la Louisiane et de la Caroline du Sud à la Floride. Il  existe une variété Mexicaine appelée Ps. caerulescens mazatecorum. Inconnu ailleurs. Pousse sur les berges des rivières et ruisseaux pendant la saison pluvieuse de l'été. 
Chapeau diamètre 2.0 - 8.8 centimètres
couleur Vert foncé à noir, qui s'éclaircit avec l'âge.
apparence Conique quand jeune, qui se développe en convexe/plat, mais jamais en forme de bol. Lisse et collant, sans téton. Les bords sont plus clairs ou plus foncés que le centre. 
Tige diamètre 0.2 - 1.0 centimètres
longueur 4.0 - 12.2 centimètres
couleur Blanc vitreux à grisâtre 
apparence Homogène, creuse, couverte de filaments qui sont peut-être des reste du voile évanescent
Lamelles forme Proches
couleur Gris clair, marron foncé/noirâtre avec l'âge 
SPORES couleur Marron violacé foncé 
taille 6 - 8 x 5 - 6 x 4 - 5 micromètres
forme Eliptique à vaguement pyramidale, large germ pore
DOSAGE champis 2-3 (LD), 4-10 (MD), 20-40 (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
OTHER Le dosage est sensé être sensiblemet le même que pour Ps. cubensis.
Ps. caerulescens a été récolté la première fois en 1938 pour l'herbarium d'Harvard. Il faisait également partie des 7 variétés (2 espèces de Ps. caerulescens) de Wasson du Mexique de 1955.

Psilocybe cubensis

a.k.a. Naematoloma caerulescens, "San Isidro", anciennement Stropharia cubensis, Stropharia cyanescens, Stropharia caerulescens

Trouvé dans le sud des USA et dans la plus grande partie de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud, et dans certaines zones asiatiques. Arrivés en Amérique avec des troupeaux européens provenant des îles Philippines. Pousse sur des déjections snimales ou des sols fertilisés. 
Chapeau diamètre 1.6-8.0 centimètres
couleur Blanc pur à marron clair. Translucide quand mouillé
apparence Débute conique, et  se transforme en convexe, pour terminer plat et finalement en forme de bol. Point central doré, recouvert d'un film protecteur gluant. Chair blanche et ferme. Bords retenant parfois des restes de voile. 
Tige diamètre 0.4-1.4 centimètres
longueur 4.0 - 15.0 centimètres
couleur Blanche ou tâchée de bleu
apparence Membraneuse, pourvue souvent d'un anneau fragile, noirci par la chute des spores.
Lamelles forme Proches, initiallement attachées à la tige, mais pouvant se séparer avec l´âge. 
couleur Marron/gris clair à violacé/noirâtre foncé, bordures blanchâtres. 
SPORES couleur Marron foncé à noirs
taille 12 - 17 x 8 - 12 x 7 - 9 micromètres
forme Lisses, quasi éliptiques, avec germ-pore
DOSAGE champis 2-3 (LD), 4-10 (MD), 20-40 (HD)
grammes secs 1-2 (LD), 3-5 (MD), 10-20 (HD)
mg/g psilocybine 4.00 - 12.0
mg/g psilocine 0.00 - 1.00
mg/g baeocystine 0.00 - 0.20
Divers Ps. cubensis est commun en Amérique, et est le champignong Psylocybin le plus cultivé.
Ce fut la première variété de "champignon magique" collecté au Mexique par des mycologues occidentaux. Scultes et Reko en collectèrent des spécimens en 1938 et Wasson en 1955.
Ps. cubensis de la variété cyanescens, que l'on trouve en Floride, est une espèce d'albinos du Str. Cub. avec très peu de pigmentation sur le chapeau. 
La variété
caerulescensdu Ps. cubensis, que l'on trouve au Vietnam, à parfois son chapeau coloré de jaune clair.

Psilocybe cyanescens

a.k.a. "Wavy Caps," "Blue Halos"

Ne pousse pas sur les déjections animales mais sur les troncs et les bouts de bois. Peuple les jardins artificiels, les zones tourbeuses, et apprécie les cèdres ou les massifs de rhododendron s. Très prolifique en automne et durant tout l'hiver, dans la zone Pacifique Nord. On le trouve également en Angleterre.
Chapeau diamètre 1.5 - 4.0 centimètres
couleur Brun noisette, qui s'éclaircit vers le jaune avec l'âge. 
apparence Large et convexe, qui se développe avec l'âge vers une forme plane ou aux bordures relevées. Visceux si humide. Les bords sont souvent bleuâtre, d'où son nom.
Tige diamètre 2.5 - 6.0 millimètres
longueur 3.0 - 8.0 centimètres
couleur Blanc cassé/sec
apparence Soyeuse, fibreuse, la base est plus large et souvent tordue
Lamelles forme Normallement adnées, parfois accolées. Assez rapprochées. Un reste de voile peut former un léger anneau.
couleur Cannelle tirant sur le marron foncé, avec les bords plus clairs. 
SPORES couleur Violet-marron / violet-gris / violet-noir
taille 9 - 12 x 6 - 8 x 5 - 8 micromètres
forme Quasi éliptique, lisse, large germ pore
DOSAGE grammes secs N/A (LD), 2-2.5 (MD), N/A (HD)
champis 1-2 (LD), 3-4 (MD), 5+ (HD)
mg/g psilocybine 3.20-16.8
mg/g psilocine 2.00-5.10
mg/g baeocystine 0.10-0.50
IMAGES Voirla page consacrée au Psilocybe cyanescens .
Divers Pousse normalement en touffes.
Le Psilocybe le plus puissant connu.

Psilocybe mexicana

On le trouve dans le sud du Mexique et au Guatemala. Il pousse de Mai à Octobre dans la zone tropicale, dans des climats tempérés, à 1.500-1.800 mètres d'altitude.  Pousse dans les champs ou sur les prés mais jamais dans les déjections animales. 
Chapeau diamètre 0.5 - 3.3 centimètres
couleur Ocre foncé à ocre marron 
apparence Commence en cône et petit à petit se tranfrome en convexe, puis plat et finalement en forme de bol. Téton central. 
Tige diamètre 0.1 - 0.3 centimètres
longueur 2.0 - 8.0 centimètres
couleur ocre, normalement plus claire que le chapeau
apparence creuse
Lamelles forme Plus ou moins rapprochées
couleur Gris clair, bords blanchâtres
SPORES couleur Sepia foncé à marron violacé foncé
Taille 9 - 11 x 7 - 8 x 5 - 7 micromètres
Forme compressé, elliptique/rhombique, avec germ-pore
DOSAGE champis 2-3 (LD), 4-10 (MD), 20-40 (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
IMAGES Voir la page consacrée au Psilocybe mexicana .
Divers Ps. mexicana pousse toujours seul, mais souvent proche d'autres spéciments. Ps. mexicana faisait partie de la série ramenée par Wasson en 1955. 

Psilocybe montana

a.k.a. Psilocybe atrorufa

Pousse sur les mousses rases sur sols sabloneux, sur les bors des routes. Assez populaire, se trouve pendant l'été et l'automne. 
Chapeau diamètre 0.5 - 2 centimètres
couleur rouge-marron, plus clair si sec. 
apparence hemispherique, gluant si humide
Tige diamètre 1 - 2 millimètres
longueur 1 - 4 centimètres
couleur marron clair
apparence Se désagrège facilement
Lamelles forme Très espacées
couleur Marron clair si jeunes, marron-violacé si âgées
SPORES couleur N/A
taille 6 - 9 x 5 - 6 x 4 - 5 micromètres
forme Ovale
DOSAGE champis 40 (LD), 100 (MD), 200 (HD)
Grammes frais 5 (LD), 15 (MD), 30 (HD)
mg/g psilocybine 0.0 (?)
mg/g psilocine 0.0 (?)
mg/g baeocystine N/A
Divers Malgré des rapports sur l'activité psychotropes du Ps. montana, les études chimiques n'ont montré la présence d'aucun composant actif. A la fois John W: Allen et Paul Stamets rapportent qu'il est inactif.

Psilocybe pelliculosa

 

Psilocybe semilanceata

a.k.a. "Liberty Cap"

On le trouve dans la zone tempérée de l'hémisphère nord. Pousse jusqu'à 1.500 kms à l'intérieur des terres. Nord-Ouest des USA, Scandinavie, Iles Britanniques, Europe Occidentale. Très populaire en Norège et en Scandinavie. C'est le champignon le plus commun en France. Pousse dans l'herbe et les pâturages de vaches, dans les parcs et sur les bords des routes pendant l'automne. 
Chapeau diamètre 5 - 10 millimètres
couleur Marron, tirant au jaunâtre avec le séchage
apparence Conique prononcé, léger téton sur le dessus, ne se transforme pas, incurvé, bords striés, gluant quand humide.
Tige diamètre 2 - 3 millimètres
longueur 6 - 10 centimètres
couleur Pâlot à jaunâtre ou marron, fonce avec l'âge. Ne fait pas apparaître de bleu si on le coupe !
apparence Ondulée et solide, fibreuse, sans voile ou très rudimentaire, avec parfois un petit anneau sombre
Lamelles forme adnées or adnexées, pente vers le haut, presque verticale
couleur Clair au départ, qui devient marron violacé 
SPORES couleur marron
taille 12 - 16 x 7 - 9 x 7 - 9 micromètres
forme Eliptique, avec germ-pore
DOSAGE Champis 5-10 (LD), 20-40 (MD), 60-90 (HD)
mg/g psilocybine 10.0 - 11.0
mg/g psilocine 0.00
mg/g baeocystine 0.90-3.40
Divers Ps. pelliculosa est en fait une variété distincte, mais les deux sont indistingables à l'oeil nu. La différence la plus visible vient de la taille des spores, avec ceux du Ps. pelliculosa plus petits à 9-13 x 5-7 x 5-7 micromètres. Ce dernier est également de plus faible puissance, yant seulement respectivement 1.2-7.1 mg/g et 0.0-0.5 mg/g de psilocybine et baeocystine. 
Ps. semil. contient plus de baeocystine que la plupart des autres Psilocybes, ce qui peut rendre compte de la différence en termes de qualité.

Psilocybe stuntzii

a.k.a. Psilocybe pugetensis

On le trouve entre l'Oregon, et la Colombie Britannique, sur les pelouses, les champs, et les morceaux de bois en décomposition (aulne) ou sur les écorces. Trouvé à l'origine sur le campus de l'universié de Washington ! Pousse entre Août et Décembre. 
Chapeau diamètre 0.5 - 3.5 centimètres
couleur variable; Olive-marron foncé à noisette quand jeune, s'éclaircissant avec l'âge vers un jaune-marron terne ou couleur chair jaunâtre. Bords souvvent teintés de vert. 
apparence Conique devenant convexe puis largement umboné et plat, ou avec les bords relevés. Visceux et aux bords striés 
Tige diamètre 1.5 - 4.0 millimètres
longueur 2.0 - 7.0 centimètres
couleur blanc à marron-ocre
apparence Se creuse avec l'âge, homogène ou plus épaisse à une des extrémités, souvent courbe. Non visceuse, les restes du voile peuvent laisser un léger anneau ou une zone fibreuse.
Lamelles forme adnées ou adnexées, étroites, rapprochées à espacées
couleur chocolat à violet/noir, bords blanchâtres
SPORES couleur Violacé à pourpre foncé 
taille 8 - 12 x 6 - 7 x 6 - 7 micromètres
forme Pas vraiment elliptique, avec germ-pore
DOSAGE Grammes frais N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine 3.6 - 0.4
mg/g psilocine 0.1 - 0.6
mg/g baeocystine 0.0 - 0.2
IMAGES
Divers Champignon très similaire aux Ps. cyanescens, Ps. venenata and Ps. subaeruginascens; bien que les deux derniers ne poussent pas en Amérique du Nord. Il existe des variétés toxiques de Galerina qui lui ressemblent, attention alors !! Les Galerinas poussent dans les sous-bois ou forêt, pas sur les pelouses ni dans les champs.
Ps. stuntzii pousse seul ou en touffes. Son nom vient d'un mycologue de l'Université de Washington, Daniel Stuntz. On le retrouve sous le nom Ps. pugetensis dans le livre "Growing Wild Mushrooms", de Bob Harris, mais de facon incorrecte, et pas autre part.

Psilocybe subaeruginosa

On le trouve en Australie et dans les zones proches. Pousse seul ou en groupes dans les sous-bois et forêts.
Chapeau diamètre jusqu'à 5 centimètres
couleur marron clair/biscuit, plus foncé si humide
apparence conique avec les bords incurvés quand il est jeune, devenant convexe avec l'âge.
Tige diamètre Relativement fine
longueur jusqu'à 10 centimètres
couleur Blanche avec parfois des tâches grises/bleues/vertes
apparence conique avec les bords incurvés quand il est jeune, devenant convexe avec l'âge.
Lamelles forme Rapprochées et parfois attachées à la tige
couleur Marron/noir fumeux
SPORES couleur Marron violacé
taille 10 - 15 x 5 - 9 x 5 - 9 micromètres
forme elliptique, avec germ-pore
DOSAGE champis 2-5 (LD), 5-13 (MD), 20+ (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers Les utilisateurs australiens recommndent un dosage égal à celui de Ps. cubensis.

Psilocybe subaeruginascens

a.k.a. Psilocybe aerugineomaculans

Présent dans certaines zones asiatiques, au moins dans la partie nord du Japon et sur l'île indonésienne de Java. Souvent retrouvé poussant sur des crotins de cheval, ou du bois en décomposition.
Chapeau diamètre 1.5-2.5 centimètres
couleur Blanchâtre avec un centre tendant vers le marron
apparence Plat à convexe, propre et lisse
Tige diamètre 1.5-3.0 millimètres
longueur 3.0-4.0 centimètres
couleur Blanche
apparence Les restes du voile peuvent laisser un léger anneau
Lamelles forme très espacées
couleur marron grisâtre, bords clairs
SPORES couleur marron violacé 
taille 8 - 10 x 7 - 7 x 6 - 7 micromètres
forme elliptique avec germ-pore
DOSAGE Grammes frais N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers Moyennement puissant. Il y a eu des tentatives infructueuses de le rapprocher du Ps. venenata.

Psilocybe venenata

a.k.a. Stropharia venenata, "false deadly Psilocybe", "bamboo Psilocybe"


Psilocybe zapotecorum

a.k.a. "Mbey San," "Piule de Barda"

Présent uniauement à Oaxaca au Mexique. Pousse par terre dans les sols marécageux. 
Chapeau diamètre 6.0-11.0 centimètres
couleur Jaune-ocre à marron/pourpre/noir 
apparence En forme de cloche, devenant en forme de sein. Toujours tordu et de forme asymétrique 
Tige diamètre 1.0-2.0 centimètres
longueur 10.0 - 20.0 centimètres
couleur Marron (L'intérieur est plus clair ou blanc)
apparence Très fibreuse, élastique, souvent tordue, creuse 
Lamelles forme Plutôt rapprochées, pas très larges 
couleur violet-pourpre
SPORES couleur marron violacé
taille 6 - 9 x 4 - 5 x 3 - 4 micromètres
forme Elliptique compressé, avec germ-pore
DOSAGE champis N/A (LD), N/A (MD), N/A (HD)
mg/g psilocybine N/A
mg/g psilocine N/A
mg/g baeocystine N/A
Divers Ps. zapotecorum est utilisé comme psychotrope par les indiens Chatino et Zapotec. Il faisait partie des 7 de Wasson.

Stropharia cubensis

see: Psilocybe cubensis

Alors que certains mycologues Européens se réfèrent toujours à cette espèce comme Stropharia cubensis Earle, la plupart utilisent maintenant Psilocybe cubensis (Earle) Singer, du nom d'un mycologue américain, Rolf Singer.

Autres espeèces psychotropes

Voici une liste très brève des dosages concernant quelques autres champignons. Des Psilocybes qui ne contiennent par de substance active y sont répertoriés. Je n'ai pas ajouté les descriptions, trouvez-vous-mêmes un guide !
Genre Espèce Champis frais Grammes frais Psilocybine mg/g sec psilocine mg/g sec Baeocystine mg/g sec Notes
GYMNOPILUS
purpuratus

---

---

1.0-3.4

1.0-3.1

0.1-0.5

---
INOCYBE
aeruginascens

---

---

4.0

0.0

2.1

---
PANAEOLUS
olivaceus

---

---

0.05

0.0

---

---
PLUTEUS
atricapillus
salicinus

---
---

---
---

0.05
2.1-3.0

0.0
0.0-0.5

---
---

---
---
PSILOCYBE
bohemica
coprophila

---
50-200

---
15-100

8.5-9.3
0.0

---
0.0

---
---

---
3


Notes:

3. Aucune teneur en Psilocybine/psilocine détectée malgré plusieurs rapports positifs. 




Ressources : Champignons Psilocybins

La quasi-totalité des liens sont en anglais. La littérature francaise à ce sujet est extrêmenment pauvre. Je vous renvoie sur les moteurs canadiens ou suisses pour une information francophone de qualité.

Archives Générales


Forums et sites webs


Fait pousser, fait pousser

Il existe une grande quantité de méthodes de cultivation. Pour les gens sérieux ou intéressés, on renvoie à l'excellent ouvrage -en anglais- de Paul Stamet, The Mushroom Cultivator, et à celui des frères McKenna Psilocybin: Magic Mushroom Grower's Guide écrit sous les pseudonymes O. T. Oss et O. N. Oeric. Ils sont disponibles sur les librairies en ligne.

Il existe à notre connaissance quelques livres en francais abordant le thème des champignons hallucinogènes, mais aucun guide de culture.

Sociétés dans le monde réel

La section commerciale de cette FAQ est difficile à maintenir à jour. Certains vendeurs ont sûrement disparu. Il existe une quantité de sociétés à traves le monde, qui vendent des champignons, sous forme de spores ou de seringues, et il est difficile de savoir et de décider celles qui ont leur place dans ce document. Pour toute suggestion, merci d'écrire à corrections@erowid.org.

Avertissement: Certains sont probablement des sociétés éphémères qui ont déjà disparu. Les adresses sont aux USA sauf si spécifié.

   BJ                            Str. cubensis or Lepiota peele sporeprints
   #118 10548 SW 8th St.         for $2; Amanita pantherina coming up in
   Miami, FL 33174               the future.
   
   Conscious Dreams              Sells fresh mushrooms (F25/oz), growing
   Kerkstraat 117                kits, spore prints (Str. cub, Ps. cyan.),
   1017 GE Amstergam             and live cultures.
   The Netherlands               (Phone: +31-20-626-6907)
   
   The DoorWay                    Sells lots of books and a shroom kit.
   P.O. Box 12553                 Send $1 for catalog.
   Ogden, UT 84412-2553           (E-Mail: MELBARBARI@cc.weber.edu)


   Fane of the Psilocybe Mushroom   Send $1 for membership form.
   The Fane                         $5 for "the Sporeprint", their publication.
   Box 8179                         On the web at thefane.org
   Victoria, B.C. V8W-3R8
   CANADA
   
** FMRC                              Florida Mycology Research Center
   P.O. Box 18105,
   Pensacola, FL 32523


   FS Book Company                Does not sell spores, but sells a "Mushroom
   P.O. Box 417457                Resource Catalog" for $15.
   Sacramento, CA 95841-7457      (Phone: +1-916-771-4203)
   
   Fungi Perfecti                 Does not sell Psilocybe spores, but
   P.O. Box 7634                  everything else is available.
   Olympia, WA 98507              (Phone : +1-800-780-9126 orders only
                                            +1-206-426-9292 other/int'l
                                            Fax   : +1-206-426-9377
                                            E-Mail: MYCOMEDIA@aol.com)
								    
   J.L.F.                         Supposedly sells some rare species ready
   P.O. Box 184-SC                to eat and lotsa weird stuff.  Free catalog.
   Elizabethtown, IN 47232        (Phone: +1-812-379-2508)
   


								   
** Homestead Books               Str. cubensis spores and a book for $25, 
2* P.O. Box 31608                kits ($70), and books/videos about growing.
** Seattle, WA 98103             (Phone: +1-206-782-4532)

   Lux Natura                    No spores, but McKenna stuff and a new,
   P.O. Box 2196                 extended version of "Psilocybin: Magic
   Berkeley, CA  94704           Mushroom Grower's Guide."  Free catalog.
   
** Mushroompeople                Sells books related to mushrooms (including
3* P.O. Box 220                  but not limited to psychoactive ones).
** Summertown, TN 38483-0220     (E-Mail    : NATLAW@igc.apc.org
                                          Voice/Fax : +1-615-964-2200
                                          US Fax    : +1-800-MYCO-FAX)
								  
   Mycophile Books               Just what the name says, and nothing more.
   P.O. Box 93                   Also sell used and rare books.  Catalog $3.
   Naples, FL 33939              (Phone: 1-813-262-3363)
   
   Pacific Exotic Spora          Panaeolus cyanescens and Coplandia cyanescens
   P.O. box 11611                spores.  Very expensive, $40-$75.
   Honolulu, HI 96828
   
   PRL Biosciences               Str. cubensis culture for $40, other equipment
                                 and supplies available.  Free catalog.
                                 (Fax: +1-215-483-4917)
						  
   Teonanácatl                   $5 for small Ps. cyanescens Astoria Ossip
   (postlagernd)                 or small Ps. cyanascens USA sporeprint,
   Postamt 1092                  $10-20 for large Ps. cy. AO sporeprint.
   A-1092 Vienna                 Add $2 for shipping and handling.
   Austria                       (E-Mail: an148626@anon.penet.fi)
                                 (probably invalid, june 2001)A




Vendor Links: (see Erowid's Vendor Vaults)

Canadian Vendors:
Dutch Vendors:



RAMASSER DES CHAMPIGNONS

Avant de vous lancer à l'aventure, rappelez-vous ces quelques points : vêtements, récipient et énergie. 

  • Munissez-vous d´habits qui vous garderont au chaud et au sec. Si ce n'est pas le cas, votre journée détente peut tourner à la dure épreuve.
  • Il vaut mieux ramasser et garder les champignons dans des sacs en papier, qui permettent à l'air de circuler, et ne tassent pas les champignons les uns sur les autres. Si vous allez rammasser plusieurs espèces, prenez plusieurs sacs et mettez-les dans un panier. Prenez plusieurs sacs/paniers pour chaque personne afin d'éviter les mélanges intempestifs et incertains.
  • Energie. La cueillette peut être parfois une activité fatiguante, tant pour le corps que pour l'esprit . N'oubliez ni votre bonne humeur, ni de quoi grignoter, vous aurez surement besoin des deux !
Une fois le site choisi, atttention à le laisser dans l'état où vous l'avez trouvé. Si c'est un champ de vaches, refermez les grilles ou la clôture derrière vous. Faites ce que vous êtes venu faire et prenez le chemin du retour sans laisser de traces. Ne criez pas, n'en parlez pas aux autres autrement qu'en termes vagues, sans quoi votre super site personnel deviendra très rapidement une autoroute et attirera vite l'attention de tout le monde et un jour... de la police !

OK, parcourez le champ.... il ya des champis ? Si non, vous ne cherchez pas bien. Quelque soit le champ où vous vous trouvez en automne, il doit y avoir des champis d'une sorte ou d'une autre. Vous serez surpris de voir comment la nature fait bien les choses quand il s'agit de masquer certaines choses. Vous en avez trouvé - qu'est-ce que c'est ? Que l'identification soit positive ou non, séparez bien vos champis dans des sacs différents, ou jetez-les. Il y a toujours deux phases dans l'identification : quand on ramasse le champignon, et quand on le nettoie. Faites bien attention, et cela vous évitera un bon nombre de problèmes !

 

Voici ce que le club de ramasseurs de champignons Audubon a à nous dire, en provenance de son "Guide pratique des Champignons d'Amérique du Nord" :

"Ramassez les champignons dans un panier à fond plat. Prenez un rouleau de sopalin et séparez chacune des espèces que vous rencontrez; n'utilisez pas de film ou de sacs en plastique, ils accélèrent la décomposition des champignons. Le sopalin vous permetrta de garder les espèces séparées et fraiches jusqu'à votre retour. Un petit couteau ou une lame tranchante est utile pour sortir de terre les champignons; faites très attention à ne pas trop déranger le système des racines et le mycélium qui court sur et sous le sol. Apportez un petit carnet et notez les données importantes de la cueillette. En particulier, l'habitat des champignons, le type d'arbres au pied desquels il pousse, s'il pousse seul ou en groupe/en touffes, toute couleur ou odeur distinctive, la couleur du chapeau, de la tige, des lamelles, et les modifications éventuelles qui ont lieu une fois que le champignon est cueilli. Notez si une couleur change ou apparaît quand on coupe la chair du champignon. Vous pouvez également vous servir de votre carnet pour faire un recueil de spores, qui sera surement prêt lors de votre retour à la maison. Si vous êtes absolment sûr de l'identification d'une espèce comestible, vous pouvez nettoyer le champignon sur place. Dans le cas contraire, il faut le ramener tel quel à la maison pour ne pas perdre de précieux indices. Essayez autant que possible de ramener des spécimens frais, et à différents stades de croissance."



Faire Sécher les Champignons

Frais

Certaines personnes trouvent que les champignons ont un meilleur goût (ou plutôt moins mauvais) quand ils sont frais. Il est généralement admis de même, que les champignons frais sont plus puissants. La théorie actuelle est que lors du séchage, certains éléments actifs s'oxydent et se décomposent. Certains prétendent que les champignons frais donnent des expériences plus visuelles.

Les champignons frais peuvent être conservés dans des tupperwares ou des sacs plastiques hermétiques dans le frigo, pendant quelques semaines maximum.

 

Séchage

  • Séchage à l'air : Il existe plusieurs méthodes de séchage. La plus simple est de poser des feuilles de papier propres sur une table ou une étagère, de préférence dans un endroit bien ventilé. Disposez les champignons de facon régulière sur le papier, en prenant garde à ce qu'ils ne se touchent pas. Après 2 ou 3 jours, les champignons seront largement secs, et auront beaucoup rétréci (les champignons frais sont constitués de 95% d'eau...comme nous!).  La couleur des champignons change avec le séchage.

Une fois que les champignons semblent complètement secs, et que les tiges sont bien collées et solidaires du reste, préchauffez votre four à 350 °C. Après 20 minutes, éteignez le four et entrouvrez la porte. Laissez refroidir environ 5 minutes, et placez-y les champignons sur les feuilles de papier, en laissant toujours la porte du four entrouverte. Laissez-les 20 minutes et ensuite sortez-les et laissez-les refroidir pendant 10 minutes.14

  • Gel de Silice : Certains utilisent ce tpe de gels pour arriver au séchage complet des champignons. Après avoir laissé les champignons à l'air libre pendant plusieurs jours, mettez-les petit à petit dans une boîte hermétique contenant un sachet de gel. Assurez-vous bien entendu que les champignons netouchent pas le gel !

  • Déhydratants : les produits déhydratants, ou déhumidificateurs, sont une autre manière simple de sécher des champignons. On peut les acheter dans n'importe quel supermarché ou droguerie et ils ne coûtent souvent pas très cher. Leur utilité devient évidente si vous habitez dans une zone humide où l'air ne suffit pas pour le séchage. Sinon la seule différence est que cela sèche plus vite. Le principe est le même que pour le gel de silice.

  • Au four : La facon la plus rapide de sécher des champignons est de les mettre au four, (25°C min-35°C max), avec la ventilation si possible. Laissez entre 2 et 6 heures. Attention au thermostat, toute température dépassant les 65 °C détruit la psilocine. Certains disent que cette méthode est celle qui réduit le plus la puissance des champignons.

  • Séchage à la glace carbonique : On utilise cette méthode avec une pompe qui va aspirer tout l'air présent dans les champignons. Ceux-ci gardent leur taille à la différence des autres méthodes. Cette méthode est relativement technique et n'a rien à voir avec un réfrigérateur ou un congélateur.

Une fois séchés correctement, les champignons devraient conserver leurs qualités indéfiniment. Une collection de Ps. semilanceata datant de 1861 et conservée correctement en Angleterre a été analysée et la présence de composnts actifs a été confirmée. Des expériences plus récentes ont prouvé la conservation des qualités psychoactives -pour des champignons BIEN séchés et BIEN conservés- pendant 8 années.

Une fois secs, placez les champignons dans une boîte hermétique, de préférence un bocal de verre sombre avec un couvercle muni d'un joint de cahoutchouc, et placez le bocal dans un endroit frais et sombre. Certains amateurs en font de la poudre. Si c'est votre projet, attention toutefois à bien faire la relation entre le poids/nombre des champignons secs et l'équivalent en poudre. Sinon comment ferez-vous pour savoir après coup, combien de champignons font 6g de poudre?! Réservé aux utilisateurs aguerris. L'avantage est que cela vous assure une puissance moyenne sur un lot de champignons, au lieu d'en avoir certains très puissants et d'autres très faibles, vous homogénéïsez tout cela.

Dosage

Les doses varient très largement suivant l'utilisateur, la variété, et même suivant chaque champignon. Un bon départ est de commencer avec une petite dose, de recommencer plusieurs fois avec la même dose, pour annuler le facteur forme/lieu/moment, et ensuite, d'augmenter tout doucement les doses jusqu'à arriver à sa dose personnelle optimale. Chacun possède sa propre dose personnelle, il est inutile et même parfois dangereux de chercher à imiter quelqu'un dans ce domaine.
Les doses fortes sont à réserver à un environnement contrôlé et à une bonne préparation, tandis que les doses faibles conviennent bien aux situations sociales ou publiques.

Le tableau suivant donne une idée générale par variété, d'une dose légère à une dose importante. Assurez-vous de savoir quel type de champignon vous ingérez avant de vous poser la question du dosage, et encore une fois, ces indications sont très relatives. Le Psilocybe le plus consommé actuellement dans le monde occidental est le Ps. cubensis..

Variété Secs Frais approx #
Ps. cubensis 1-5 grammes 10-50 grammes 1-2 gros or 5-20 petits
Ps. cyanescens .5 - 3 grammes 5-30 grammes 2-5 gros or 3-15 petits
Ps. semilanceatas 1-3 grammes 7-10 grammes 10-20 champis

Commencez l'expérience par une dose faible, et avec le temps, augmentez jusqu'à votre dose personnelle. La "relance" avec les champis, c'est à dire, le fait de prendre, en milieu de trip, une dose légère supplémentaire pour en augmenter les effets, n'est pas une bonne idée. Les rapports ont tous montré que ce n'était pas efficace.

Certains seront les plus heureux du monde avec une dose très légère, et s'y tiendront, tandis que pour d'autres, l'expérience doit absolument leur renverser le cerveau et l'esprit. Vous vous rendrez très probablement compte que votre dosage est quelque part entre ces deux extrêmes.



EFFETS
Pour ceux qui sont familiers avec l'acide, le LSD-25, les effets sont assez similaires, bien que dans une perspective très différente.



CONSOMMATION
Une fois prêt pour l'aventure, après une année de méditation sur le plateau du Larzac, chacun doit répondre à la fatidique question - mais comment, pour tout l'or du monde, je vais faire pour avaler ce truc déguelasse ??

Miel - Epices - Eau - Champis
Cette recette est un peu sucrée mais fait bien passer le goût. Prenez un demi-verre d'eau (froide ou chaude), au moins 3 cuillères de miel, et suivant le goût è ce stade, des épices comme de la cannelle, du romarin, de la menthe ou du gingembre. Vous pouvez moudre les champis en poudre avec les épices, et mélanger le tout dans le verre. Bon ap´!

Chocolat chaud - Champis
Il faut du chocolat en poudre. Réchauffez un verre d'eau et laissez y tremper les champis pendant environ 5 minutes. Sortez-les et mélangez le chocolat avec l'eau. Ou vous pouvez moudre les champis pour les mélanger au chocolat. Un peu de miel et voilà.

Thé - Champis
Faites votre thé, plongez-y les champis, ajoutez du miel et c'est parti. Attention, passé un certains moment, surtout s'ils sont frais, les champis se tranforment en une bouillie peu ragoûtante et il vous faudra alors bien du courage pour boire votre thé. 

Jus d'Orange - Champis
Mixez du jus d'orange, ou des oranges directement, avec des champignons frais. Le goût de l'orange, masque assez bien celui des champis, et la vitamine C ingérée en même temps ne fait pas de mal au contraire !

Pizza
Rajoutez des morceaux -frais ou secs- sur le dessus de la pizza. Evitez de vous terminer la pizza entière seul, manger beaucoup à ce moment n'est pas une bonne idée.

Champis en poudre et à boire
Calculez votre dose de poudre et mettez-la sur une feuille de papier. Pliez la feuille de manière à ce qu'elle fasse un V et faites glissser le tout dans votre bouche. L'idéal serait de saliver pour baigner la poudre dans la salive, mais il faut une certaine dose de courage et d'abnégation. Sinon, simplement faites passer par dessus un liquide naturel quelconque : eau, jus de fruit, thé, le plus vite possible pour éviter le goût. Attention simplement à ne pas rire ou éternuer quand on ingère la poudre, sinon il faudra continuer avec une paille sur la moquette :-)

Al Natural
Mettez les champis dans votre bouche, mastiquez bien, salivez bien, et avalez ! La facon la plus simple et la plus efficace de prendre des champis. Les secs ont un goût plus fort que les frais.

D'autres recettes
J'ai déjà entendu des gens parler de vin au champis, ou de sauce au champis. On peut les mélanger à beaucoup de choses, mais je recommande de garder les plaisirs culinaires pour après le trip, sans quoi on risque de placer son attention sur des choses annexes. Attention au fait que la chaleur détruit la psilocine; ajoutez toujours les champis après la cuisson.


Vous avez peut-être remarqué que, à part le fromage sur la pizza, aucune de ces recette ne contient de produit laitier. En effet, plusieurs études suggèrent que le calcium et/ou des dérivés du lait, interfèrent avec la psilocybine. Personne n'en est trop sûr, si vous trouvez quelque chose à ce sujet, n'hésitez pas à nous écrire! La science mise de côté, les indiens ont pour tradition de ne rien manger le jour où ils prennent les champignons et la raison est probablement liée à des conséquences négatives, alors ne mangez pas plus que ce qu'il faut pour avaler les champis.

 

PREPARATION DU TRIP
Il y a beaucoup à faire pour s'assurer que l'on va passer un moment agréable. On parle souvent des attentes et du contexte, et encore plus souvent on ne fait qu'en parler sans y accorder beaucoup plus d'attention qu'une sorte de rituel de politesse. La différence est du même ordre que prendre des champis et prendre du liquide vaisselle, quand les attentes et le contexte ne sont pas considérés.

Préparation mentale
Faites vos "bagages" plusieurs jours avant le trip. Chargez votre cerveau avec tout ce dont il pourra avoir besoin. Personnellement, j'aime les documentaires sur la nature, à la télé ou dans les livres. Marcher dehors, se promener dans la nature, rester tranquille et paisible, et méditer font que je me recharge en énergie mentale et en petits bonheurs. Essayez de briser la routine quotidienne. Si vous êtes stressé, prenez quelques jours de vacances pour décompresser avant le trip. Surveillez votre alimentation. Certains jeûnent pendant une semaine avant, d'autres ne pensent même pas à ce qu'ils mangent. Je mange normalement la veille, et ensuite essentiellement des fruits et légumes.

Lieu
Qu'il soit propre et rangé. Aérez-le bien avant. Dites à tout le monde que vous n'êtes pas là ou pas disponible et débranchez la sonnette de la maison et le téléphone (Putain!!! le téléphone!....). Rendez la pièce la plus confortable possible. Des fleurs fraiches vous enchanteront par leurs couleurs et leur odeur. Avoir sous la main un stroboscope peut valoir le coup, essayez entre 20 et 30 Hertz. Les lumières, tamisées ou éteintes, et de couleur blanche. La musique est tellement importante qu'elle a sa propre section.

Kit de survie
Habits amples, une veste que l'on puisse mettre ou enlever facilement; vous serez allongé la plupart du temps alors prenez quelque chose d'assez confortable pour dormir. Des boissons naturelles : eau, thé, jus. Rien de mieux que de l'eau toute simple. De quoi grignoter légèrement pendant le trip, et le frigo plein pour l'après. Un cahier et des crayons pour dessiner, des vidéos psychédéliques, ... 
Enfin pour un vrai trip, une fois parti, éteignez la lumière, allongez-vous confortablement, mettez le volume au minimum audible, relaxez-vous et branchez-vous sur le canal Gaïa !


MUSIQUE
Un des faceurs importants du contexte est la musique. Particulièrement en ville, la musique peut être nécessaire pour camoufler et rendre invisible le brouhaha continu. La Musique peut stimuler votre imagination d'une myriade de manières différentes. La musique peut vous emporter, vous rassurer, vous faire sentir incroyablement bien. Elle peut également vous rendre triste, excité ou énervé. Par conséquence il est très important de bien choisir la musique que l'on va écouter. En ce domaine, il y a musique tripante et musique tripante -suivant les résultats que l'on veut obtenir. J'en resterai ici au domaines profonds : musique pour voyages shamaniques, voyages astraux, et trips intenses. Je parle de ma propre expérience, à travers mon cadre de référence personnel, et tout ce que je propose ne sera probablement pas à votre goût -j'ai souvent été sceptique mais les résultats ont aussi souvent été surprenants et excellents. La musique que vous aimez et écoutez d'habitude n'est probablement pas la meilleure ici - par exemple beaucoup de la musique "ambient" n'est pas idéale pour tripper, par contre avant et après si. Essayez de trouver quelque chose de calme, ni trop haché ni trop violent, ni trop structuré, et qui peut rester en fond sonore si on le désire.

Ambient
On trouve beaucoup de choses sous ce label aujourd'hui, et il peut être vraiment difficile de trouver une vraie musique d'ambiance dans tous ces remixes techno/trance. Mes favoris depuis toujours incluent Ashra Temple, John Cage, Cluster, Brian Eno, Robert Fripp, Steve Hillage, Daniel Lanois, Pink Floyd, David Toop & Max Eastley, Tangerine Dream and Tuu. La plupart des disquaires les ont dans la section "New Age". Tous vont prendront par les tripes (!). Pour quelque chose de plus léger, de plus électronique, essayez Aphex Twin (attention il n'a pas fait que de l'ambient), James Bernard, FFWD, FSOL, Pete Namlook, The Orb (surtout leurs derniers), William Orbit, Seafeel, Sun Electric ou Terre Thaemlitz.


Ethno
Musiques du monde, et de différentes cultures, de différents endroits. A recommander particulièrement la musique des shamans (Le Label RealWorld possède quelques bijoux), ou la musique qui pousse vers une expérience religieuse ou spirituelle, tambours africains, dijeridoo australien, flutes sud-américaines, chants grégoriens, mantras boudhistes par exemple. Certains disques de musique méditative peuvent être excellent, il y a de tout.

Minimalisme
Particulièrement Terry Riley. Steve Reich, Philip Glass et Lamonte Young ont tous trois fait de la musique "psychoacoustique", un terme inventé par Brian Eno pour sa propre musique. Riley est particulièrement .... euh... au delà des mots, quelque chose d'incroyable. Pour les connaisseurs.


Silence
Soit le silence complet, soit le bruit du monde, le soufle continu de Mère Nature - la meilleure musique tripante de tous temps et en tous lieux. Le bruit de la pluie transcende n'importe quelle musique humaine. A essayer.

PENDANT LE TRIP
Une fois que vous êtes lancé, il est relativement simple d'oublir que vous pouvez changer la scène du film. Les visions et les pensées vont et viennent, et tout suit un chemin étrangement familier, mais pourtant divin et inconnu. Et on reste ainsi bouche bée devant le spectacle, comme devant la télévision. Mais changer le rythme et prendre en main son trip est facile -du moment que vous n'oubliez pas que vous êtes en train de triper. Décidez toujours ce que vous voulez voir et où vous voulez aller avant de commencer l'expérience. Un voyage shamanique dans le monde des esprits ou une projection dans l'avenir sont possibles. Généralement chacun fait son propre chemin, suit ses propres voies, dans le bon sens ou le mauvais. Tout est possible !!

Et toujours souvenez-vous de ces mots éternels du guide du routard galactique : "Pa´d Pani´k!!"

     _____     _    _  .  .   ___   __    . .  . .   _   ___    _____
    /     \   | \  / \ |\ | /  |   |  |  /| |\ | |  / \  \ /   /     \
   |  | |  |  |  )(   )| \|    |   |--' /-| | \| | (      V   |  | |  |
   | \___/ |  | /  \_/ |  |    |   |   /  | |  | |  \_/   o   | \___/ |
    \_____/   *******************  ********************  ***   \_____/


Déroulement d'un trip normal

En minutes après l'ingestion:

0 - Mise en route
Normalement les premiers effets de la psilocybine/cyne, sont perceptibles après 20 minutes. Vous pouvez alors penser à des choses drôles ou inhabituelles. On peut se sentir hyper-calme ou au contraire hyper-excité. Ensuite vous pouvez vous sentir comme transporté vers le ciel, soulevé. Mâcher les champis pendant une dizaine de minutes permet au cerveau d'assimiler la psilocine plus rapidement. Si vous les avalez directement, les effets peuvent mettre jusuqu'à une heure à apparaître.

 

20 - Accélération
Si vous devez avoir des désagréments physiques, c'est maintenant. Vous pouvez éviter ou au moins réduire la nausée en ne mangeant pas trop avant l'ingestion, et en ne bougeant pas trop pendant cette phase. Vomir n'est pas fréquent mais arrive de temps en temps. Si votre corps n'aime vraiment pas les champis, essayez une pillule anti-nausée (du type de celles que vous preniez dans les bus étant petit, Dramamine ou similaire). Mais ne vous en faites pas trop, ces phénomènes sont de courte durée.

40 - On quitte l'atmosphère
Début des choses sérieuses, l'expérience commence vraiment. Les premiers signes sont souvent de simples hallucinations dans le noir ou les yeux fermés, de petits points de couleurs qui flottent devant nous, etc ... Si vous avez envie d'aller aux toilettes, c'est le moment, après on ne s'arrête plus.

70 - Croisière 
En une heure, on atteint généralement le pallier supérieur des effets. Le corps est lourd et pesant, maladroit.


130 - Apogée
Au bout de 2 heures, on atteint l'apogée de l'expérience. On est alors souvent dans le domaine du merveilleux.

 

300 - Deceleration
On commence à redescendre, à reprendre conscience des concepts de la réalité quotidienne, et on peut alors avoir envie de boire ou de manger quelque chose, ou de bouger un peu.


360 - Aterrissage
C'est au bout d'environ 6 heures que les effets -physiques disparaissent complètement et que l'on peut penser à dormir.

720 - 12 Heures plus tard - La réalité est de retour
Si vous tripez toute la nuit et que vous vous endormez ensuite, c'est souvent le moment où vous vous réveillez... et il y a des chances pour que vous vous sentiez en pleine forrrrrrrrmmmmeee !!

 

Une semaine - Jet lag
L'expérience continuera à vous marquer intimement, presque physiquement pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. Ce que vous avez vecu ou appris changera peut-être votre vie ou vos habitudes, sûrement votre manière de voir le monde. Parfois cet apprentissage sera négatif et vous en serez déprimé pendant un certain temps, le temps de se rendre compte pourquoi on s'est planté toute sa vie sur un point, mais ensuite on en sort toujours grandi.

Avertissement sanitaire : Un des effets secondaires de la psilocybine (et de la plupart des psychotropes) est une "fluctuation émotionnelle", c'est à dire que vous êtes soit enchanté soit déprimé, en ayant du mal à tempérer vos sentiments ou vos émotions. Cela dure 1 ou 2 jours en moyenne et signifie qu'il faut rester au calme, et éviter les grandes aventures pendant ce temps.



Remarques sur les désagréments physiques ou les "mauvais trips"

En plus de la nausée possible au début, qui n'est jamais très longue, les champignons peuvent provoquer des interférences physiques ou psycho-somatiques. Vous vous sentirez bizarre, drôle, et aurez des sensations physiques inhabituelles, parfois effrayantes, comme de sentir votre peau liquide ou brûlante, de sentir telle ou telle partie de votre corps disproportionnée ou indépendamment vivante. Vous pouvez ressentir des difficultés à respirer, ou que vous venez de vous uriner dessus... ou pire! Vous pouvez ressentir que vous vous enfoncez dans le sol, dans l'obscurité, dans vous-mêmes. Et si vous commencez à paniquer (on sait qu'il ne faut pas mais on arrive pas toujours à y croire suffisamment fort), vous allez vite en arriver à sentir des vers qui vous mangent l'estomac ou le plafond qui s'écroule sur vous, etc ....

Ne paniquez pas !! Tout d'abord, des effets sérieux de ce genre sont relativement rares, mais quand bien même ils arrivent, à vous ou à votre voisin, ils sont faciles à EVACUER. Rappelez-vous simplement : rien de tout cela n'est vraiment arrivé ou n'arrrive vraiment, c'est juste votre esprit qui exagère un désagrément quelconque. Apprenez à vous distraire et à vous relaxer, à changer vos idées et à penser à autre chose.
Un exercice simple pour s'y entrainer, sans avoir besoin de drogues : 

Allongez-vous sur votre lit, dans le noir complet, en écoutant avc des écouteurs une musique violente/noire/négative. Méditez ou relaxez-vous pendant quelques minutes, ne pensez à rien. Ensuite, pensez à ce dont vous avez une phobie : serpents, squelettes, rats, tornades, mer, araignées, ... Tout le monde possède une ou plusieurs phobies, des choses dont il a une peur complètement irrationnelle. Si vous en avez une photo regardez-la avant de vous allonger. A un certain moment, vous vous sentirez partir, ou tomber, sans arriver à vous controller. Imaginez que vous êtes en train de tomber dans un puit sans fond, rempli de votre phobie. Visualisez-le, vivez-le. Et au fond du trou, essayez de vous changer les idées et de penser à autre chose. Détachez-vous émotionnellement de votre peur pour la regarder froidement et la laisser n'être rien d'autre qu'une pensée parmi d'autres, et ensuite laissez la partir et passez à autre chose. Si vous y résistez pendant une demi-heure sans arracher vos écouteurs, vous êtes bien armé contre le mauvais trip !


LE SYNDROME DU HARDCORE TRIPPEUR
Les champis peuvent être une expérience amusante. Pourquoi ne pas en prendre tous les jours alors ?
1. c'est pas amusant 2. c'est pas sain.
La tolérance physique et mentale s'établit très rapidement, au delà de 2 fois par semaine les effets sont très diminués et beaucoup moins spirituels, révélateurs. Je recommande une visite dans le monde des esprits entre 4 et 10 fois dans l'année, pour garder la fraîcheur de l'expérience et le caractère sacré. La plupart d'entre-nous connaissons un gros trippeur. Je les appelle têtes d'acide, ou têtes de champis (du film Eraserhead de Lynch), vu qu'ils sont souvent un peu paranos et maniaco-dépressifs, et ... sans grand intérêt. Il est facile de se faire rejeter par les champis; essayez d'en prendre comme vous prenez de l'alcool, pour le fun, sans réfléchir, sans respect et vous verrez. Respectez-en l'énergie et si vous voulez vous défonsez, il y a d'autres substances qui feront mieux l'effet.

Tout le monde passe par une phase un peu anxieuse pendant ces plongées dans les eaux souvent troubles de l'inconscient collectif. C'est normal, mais l'amplitude de cette anxiété peut être largement réduite en faisant attention aux attentes et au contexte. Un ami ou un guide peut également changer de place ou de direction l'attention du trippeur du tout au tout, avec un peu d'empathie et d'expérience. Changer de pièce, de musique, de lumière est souvent une aide pour se changer les idées. On peut également apprendre à se relaxer par des mouvements ou des exercices respiratoires. Etre en bonne forme physique n'est pas seulement une bonne chose pour votre trip, mais surtout pour votre vie ! Tripez pour améliorer votre vie et ne vivez pas pour vos trips.



QUESTIONS DIVERSES

Q: Est-ce qu'on peut se retrouver avec des champis coupés au LSD ?

A: C'est en effet très possible, si sur le marché les champis sont plus cher que le LSD, la tentation peut exister pour les vendeurs de mettre du LSD sur des champis comestibles (on l'espère) non psychotropes. Si les champis que l'on vous propose ne ressemblent en rien à ceux des espèces communes, ou que l'on vous dit qu'un ou deux petits suffisent pour un bon trip, il sont surement imbibés de LSD. A noter qu'au moins un dealer un jour, abusé par la légende qu'il fallait ajouter de la strychnine au LSD pour qu'il colle au papier, en avait également ajouté dans ses champis (PharmChem 1972, vol 1, #7). Donc attention, ramassez vos champis vous-même, ou achetez-les auprès d'une source de confiance et connaissez les principes de base de l'indetification et du dosage.


Q: Et l'Amanite tue-Mouche (Amanita Muscaria)?

A: L'amanite tue-mouches classique, avec son chapeau rouge et ses points blancs, ne contient pas de psilocybine, mais des dérivés muscariniques. Elle est vénéneuse (pas beaucoup mais suffisamment pour avoir causé des empoisonnements mortels) et en général assez mauvaise. A éviter. 


Q: Que ce passe-t-il si on combine les champis avec d'autres choses ?

A: Alcool: Variable, normalement l'alcohol réduit le trip puisque c'est un relaxant. Si vous êtes saoûl quand vous prenez les champis, les effets mentaux de votre hébriété disparaitront au début du trip. En prendre beaucoup augmentera la nausée du début.


Cannabis: L'expérience est presque toujours renforcée ou ralongée, malgré quelques rapports diamétralement opposés. Fumer est agréable sur la fin pour prolonger un peu les effets et adoucir la "descente".

MDMA/MDA: Connu en anglais sous le nom de "hippy flip" ou "MX-missile". L'expérience est fortement renforcée, et similaire au Candyflip, LSD+Exta.

2C-B: Un peu comme le candyflip mais dure moins longtemps et procure moins d'empathie. On peut l'utiliser en petite dose (7-20 mg) pour accélérer la montée ou pour prolonger l'expérience après le pic des deux heures.

Nicotine: Fumer est agréable.

Nitrous: Départ direct pour l'espace pendant quelques minutes.

Psychotropes : Une tolérance croisée est généralement observée d'une manière ou d'une autre. Mélanger les champis avec autre chose, comme du LSD, mènera souvent à un trip ayant les caractéristiques des deux substances.


Q: Les champis poussent naturellement dans des merdes de vaches ou de chevaux, alors pourquoi le facteur stérilité est-t-il si important quand on les fait pousser chez soi ? 

A: Dans la nature, il y a en permanence dans l'air des dizaines de milliards de spores de tous genres. Ceux qui sont allés se promener dans les champs ont pu constater que la plupart des bouses ne contiennent pas de Psilocybes; soit elles ont quelque chose de complètement différent, soit rien du tout. Mais dans les champs, il y a beaucoup de bouses, et donc beaucoup de champis, et sur le lot, sur la masse, même 1 psilo sur 100 champis suffit pour nous.

Donc si vous faites pousser chez vous dans des conditions naturelles, c'est ce que vous aurez : 1 champi sur 100 sera un psilo. La stérilisation permet d'augmenter sensiblement ses chances d'avoir les champis qu'on veut et pas ceux que le vent apporte.


BIBLIOGRAPHIE
Je ne vous propose pas une bibliographie complète mais quelques points de départ ;

Carlos Castaneda, Philip K. Dick, Timothy Leary, Terence McKenna, Andrew Weil, Robert Anton Wilson et Aldous Huxley sont à classer au rayon Anthologie. Peter Stafford "Psychedelic Encyclopedia" est un grand classique, de même que "Plants of the Gods" de Richard Evans Schultes et Albert Hofmann. Umberto Eco a toujours été très bon pour parler de l'esprit humain, presque autant qu'Herman Hesse. Sinon dans la même veine, lisez Byron. 



RÉFÉRENCES
Mes excuses pour ne pas avoir tout mis en notes, il vous faudra creuser un peu (ou nous contacter) pour avoir l'info, et vérifier les sources.


Allen, John W. 1997a. "Magic Mushrooms of the Pacific Northwest." Psilly Publications. Seattle, Washington. 36p. 35b & W photographs, 12 colored plates.

Allen, John W. 1997b. Teonanacatl: Ancient and Contemporary Shamanic Mushroom Names of Mesoamerica and Other Regions of the World. Psilly Publication and RaverBooks. Seattle. 36p. 12 photographs of Mexican species.

Allen, John W. 1998. Psychoactive Fungi in Hawaii. Psilly Publication and RaverBooks. Seattle. 36p.

Allen, John W. And Mark D. Merlin. 1992. Observations regarding the suspected psychoactive properties of Panaeolina foenisecii Maire. In: Yearbook for Ethnomedicine and the Study of Consciousness. vol 1(1):99-115. November.

Allen, John W., Guzman, Gaston and Jochen Gartz. 1998. A Worldwide Geographical Distribution of the Neurotropic Fungi, Analysis and Discussion. Anali dei Musei Civ. Rovereto, Italy.

Allen, John W., Mark D. Merlin and Karl L.R. Jansen. 1991. An Ethnomycological Review of Psychoactive Agarics in Australia and New Zealand. Journal of Psychoactive Drugs vol. 23(1):39-69.

Allen, John W., (Mushroom John). 1997. Magic Mushrooms of the Pacific Northwest. Psilly Publications. Seattle. 36p. 35 black and white photographs, 12 colour plates.

Arora, David. Mushrooms Demystified.

Benedict-R-G, Tyler-V-E, Watling-R. (1967) "Blueing in Conocybe, Psilocybe, and a Stropharia Species and the Detection of Psilocybin." Lloydia 30(2), 150-157.

Benedict-R-G et al. (1962) "Occurrence of Psilocybin and Psilocin in Certain Conocybe and Psilocybe Species." Lloydia 25(3), 157-160.

Beug-M-W, Bigwood-J. (1982) "Psilocybin and Psilocin Levels in Twenty Species From Seven Genera of Wild Mushrooms in the Pacific Northwest, U.S.A." J Ethnopharmacology 5, 271-285.

Bigwood-J, Beug-M-W. (1982) "Variation of Psilocybin and Psilocin Levels With Repeated Flushed (Harvests) of Mature Sporocarps of Psilocybe cubensis (Earle) Singer." J Ethnopharmacology 5, 287-291.

Boire, Richard Glen. "Sacred Mushrooms & the Law."

Catalfomo-P, Tyler-V-E. (1964) "The Production of Psilocybin in Submerged Culture by Psilocybe cubensis." Lloydia 27(1), 53-63.

Gartz-J. (1994) "Extraction and Analysis of Indole Derivatives From Fungal Biomass". J Basic Microbiology 34(1), 17-22.

Gartz-J. (1991) "Influence of phosphate on fruiting and secondary metabolism of mycelia of Psilocybe cubensis, Psilocybe semilanceata and Gymnopilus purpuratus." Zeitschrift fuer Mykologie 57(1), 149-154.

Gartz-J. (1989) "Occurrence of Psilocybin, Psilocin and Baeocystin in Gymnopilus purpuratus." Persoonia 14(1), 19-22.

Guzmán-G, Ott-J. (1976) "Description and Chemical Analysis of a New Species of Hallucinogenic Psilocybe From the Pacific Northwest." Mycologia 68, 1261-1267.

Guzmán-G et al. (1976) "Psychotropic Mycoflora of Washington, Idaho, Oregon, California and British Columbia." Mycologia 68, 1267-1271.

H0iland-K. (1978) "The genus Psilocybe in Norway." Norwegian J Botany 25(2), 111-122.

Jokiranta-J et al. (1984) "Psilocybin in Finnish Psilocybe semilanceata." Planta Medica 51, 277-278.

Leung-A-Y, Paul-A-G. (1968) "Baeocystin and Norbaeocystin: New Analogs of Psilocybin from Psilocybe baeocystis." J Pharm Sci 57(10), 1667-1671.

Leung-A-Y, Smith-A-H, Paul-A-G. (1965) "Production of Psilocybin in Psilocybe baeocystis Saprophytic Culture". J Pharm Sci 54(11), 1576-1579.

Merlin, Mark D. and John W. Allen. 1993. Species Identification and chemical analysis of psychoactive fungi in the Hawaiian Islands. Journal of Ethnopharmacology vol 40:21-40.

Neal-J-M, Benedict-R-G, Brady-L-R. (1968) "Interrelationship of Phosphate Nutrition, Nitrogen Metabolism and Accumulation of Key Secondary Metabolites in Saprophytic Cultures of Psilocybe cubensis, Psilocybe cyanescens and Panaeolus campanulatus." J Pharm Sci 57(10), 1661-1667.

Ohenoja-E et al. (1987) "The Occurrence of Psilocybin and Psilocin in Finnish Fungi". J Natural Products 50(4), 741-744.

Pegler-D-N. Mushrooms Demystified.

Repke-D-B et al. (1977) "Baeocystin in Psilocybe, Conocybe and Panaeolus". Lloydia 40(6), 566-578.

Singer-R, Smith-A-H. (1958) "Mycological Investigations on Teonanácatl, the Mexican Hallucinogenic Mushroom. Part II: A Taxonomic Monograph of Psilocybe, Section Caerulescentes." Mycologia 50, 263-303.

Stamets, Paul. "The Mushroom Cultivator.

Stamets, Paul. Psilocybin Mushrooms of the World. 1996

Wasson, R. Gordon. "Wondrous Mushroom."


ENDNOTES
1. R. Gordon Wasson, The Wondrous Mushroom: Mycolatry in Mesoamerica (City: Publisher, 1980) [Retour au texte]

2. Alors que l'on pense que les Aztèques conservaient leurs champignons dans le miel, la pratique de cette théorie fait débat. Jonathon Ott nous dit que "l'embaumement au miel ne sert en rien la conservation des champignons." [Jonathon Ott, Pharmacotheon (City: Publisher, 1993) Notes on Psilocybin Section.] Alors que des expériences d'amateurs ont montré que cela pouvait avoir une certaine influence positive, le fait que les Aztèques l'utilisaient n'est pas prouvé. [Retour au texte]

3. John W. Allen, Teonanacatl: Ancient and Contemporary Shamanic Mushroom Names of Mesoamerica and other Regions of the World (City: Publisher, 1997) 3. [Retour au texte]

4. John W. Allen, Teonanacatl: Ancient and Contemporary Shamanic Mushroom Names of Mesoamerica and other Regions of the World (City: Publisher, 1997) 3. [Retour au texte]

5. John W. Allen, Personal Correspondence, 1999. [Retour au texte]

6. Richard Evans Schultes, Descriptions des éléments de l'herbarium d'Harvard. [Retour au texte]

7. Le terme "champignons magiques" a été crée par l'éditeur du magazine Life de 1957 pour l'article de Wasson, malgré ses propres réserves. [Peter Stafford. Psychedelics Encyclopedia. 236] [Retour au texte]

8. Merck Index, Psilocybin and Psilocin entries. [8110, 8111]. [Retour au texte]

9. Jeremy Bigwood a rapporté que les effets de la baeocystine ne sont pas différents de ceux de la psilocybine ou de la psilocine. [Retour au texte]

10. 'Nature's Perfect Entheogen' est une marque déposée de Mother Nature Incorporated. [Retour au texte]

11. Panaeolus sphinctrinus a été reporté psychoactif mais probablment par erreur. Bien que Guzmán, Allen et Gartz (1999) l'incluent dans leur liste de psychotropes, seul un petit nombre de chercheurs l'ont trouvé être un Psilocybe. Il est à prévoir que l'analyse initialle s'est faite avec un lot mélangé de différentes espèces. Des gens ont assuré en avoir mangé dans un thé jusqu'à 250 sans aucun effet. "Il est improbable que quiconque s'envoie jamais en l'air avec cette variété " (John W Allen). [Retour au texte]

12. Boletus erythropus, Coprinus niveus, patouillardii, et narcoticus, Lepiota peele, Panaeolus accuminatus, antillarum, cambodgeniensis, foenisecii, rickenii, separatus, et tropicalis, et Psathyrella candolleana, gracilis, et sepulchralis ont tous été retirés de cette liste sur une recommandation de John W. Allen. Panaeolus foenisecii (renommé Panaeolina foenisecii à cause de son recueil de spores unique (Arora, 1979; Allen & Merlin, 1992)) était mentionné dans un article de High Times. (Brolyn, 1990) [Retour au texte]

13. Seule une collection de Galerina steglichii a été découverte dans une serre, par Babos. Elle contenait de la psilocybine et de la psilocybe, mais ne mérite probablement pas le titre ne serait-ce que de "champignon hallucinogène parfois utilisé". [Retour au texte]

14. John W. Allen, Magic Mushrooms of the Pacific Northwest (City: Publisher, 1997) 10. [Retour au texte]