Do you know about DrugsData.org?
It's an Erowid project that does lab drug testing of anonymously
submitted samples & publishes the results online. [See Recent Results]
Trop de Questions Sans Réponses
Mushrooms - P. cubensis
by Cobra
Citation:   Cobra. "Trop de Questions Sans Réponses: An Experience with Mushrooms - P. cubensis (exp4024)". Erowid.org. Dec 25, 2001. erowid.org/exp/4024

 
DOSE:
4.0 g oral Mushrooms - P. cubensis

BODY WEIGHT: 58 kg


Set : Mon appartement

Setting : Je me sens juste très impatient, je suis pressé de les prendre ces fameux champignons. Une fois encore ( et c'est la dernière ), je ne mesure absolument pas DU TOUT la puissance de la substance. Je crois être préparé (ce qui est vrai, mais dans une certaine mesure seulement ) et par dessus le marché je suis tout seul, mes colocataires ne rentrent que dans trois ou quatre heures.

Voyage : Je commence à macher les champignons à 15h45, j'ai tout avalé à 16h00, et je décide d'écrire un e-mail à mes profs en attendant la montée, dix minutes plus tard...

Allumage (H)

Étrange... Je termine d'écrire le mail, puis je commence à rassembler quelques compacts-discs pour accompagner le voyage : Pink Floyd, Jimi Hendrix, The Doors...

Accélération (H + 10 min)

J'ai une légère nausée mais mon abdomen n'est pas douloureux, je suis peu à peu gagné par l'anxiété. Je commence à m'énerver en cherchant des CD que je ne trouve bien évidemment pas, et ceci en marchant de plus en plus vite dans l'appartement, j'ai une sensation d'accélération. Mais que peut-il bien se passer ??? Je sens une sensation généralisée de froid. Du coup j'enfile mon peignoir, je met 'Darkside of the Moon', je ferme le volet roulant, éteins la lumière et m'allonge les yeux fermés en attendant les premières hallucinations.

Je commence à apercevoir des taches faiblement colorées, qui semblent danser en suivant la musique. Pendant que je tente de les concentrer davantage en me concentrant, mes paupières se relâchent et s'ouvrent imperceptiblement : Je me trouve allongé au pied d'une forme noirâtre mesurant une dizaine de mètres de haut... La surprise passée, j'arrive à me rendre compte que cette forme n'est rien d'autre que mon oreiller qui est posée à une dizaine de centimètres devant mes yeux. La rapidité d'apparition des premiers effets me surprend. Je referme donc les yeux pour me consacrer à nouveaux aux tâches colorées, qui sont maintenant plus développées, il y a aussi quelques 'pixels' anormalement lumineux constellant le noir de mes yeux. Je rouvre alors doucement les yeux, et je me trouve maintenant dominant une immense vallée, dans la nuit. Comme toute à l'heure, la vision disparaît rapidement. Je décide d'aller aux toilettes pendant qu'il est encore temps, puis j'allume la lumière bleue-violette de ma chambre, et je me recouche les yeux fermés, toujours avec cette sensation de froid. Nous allons pouvoir entamer le ...

Décollage (H + 20 min)

Mes yeux sont fermés, et j'évolue dorénavant dans un monde noir, parsemé de gerbe lumineuses blanchâtres prenant naissances dans ma zone de vision périphérique. Ces gerbes sont rejoints par des ondes de blancheur qui naissent dans le bas de ma vision, et qui se propagent de la même manière que les ondes générées par un caillou jeté dans l'eau. Parallèlement, un grondement commence à sourdre de je ne sais où. Quand j'ouvre les yeux, je suis allongé sur mon lit et je vois le plafond de ma chambre. Les gerbes et les ondes sont toujours là, en surimpression. Au fur et à mesure que le grondement monte, les ondes se transforme en un stroboscope blanc opérant sur la totalité de ma vision. C'est à ce moment là que je prend soudainement conscience d'avoir « embarqué », de ne plus pouvoir reculer. Il va falloir affronter le...

Vol (H + 45 min)

Soudainement, je croit voir l'angle d'un mur et d'un plafond osciller, puis se courber, comme une sinusoïde. La vision persiste et je m'aperçois maintenant que toutes les lignes droites oscillent en sinusoïde. Je trouve cela très amusant, et je suis très très content de pouvoir assister à un tel spectacle. C'est un peu comme si je revenais enfin à la VRAIE réalité, comme si je revenais au pays imaginaire de la vérité. Les Hallucinations augmentent, et j'ai tout juste le temps de changer de CD : 'The Wall'. C'est maintenant tout les objets qui semblent êtres capables d'osciller, de changer de taille et de se déplacer, semblant se rapprocher ou s'éloigner à l'infini. C'est un peu comme si je ne voyais pas la pièce, mais son reflet dans une gigantesque flaque d'eau. Les distances commencent également à osciller dangereusement, si bien que sur les chansons 'Another Brick on the wall', je me tape une montée de bonheur et de compréhension ancestrale : Je ne sens plus de gravité, plus de corps. Je flotte dans un nuage de gaz bleu-violet-rose-rouge, face au plafond, qui ne semble plus du tout être un plafond vu que toute notion de distance est perdue et que ma chambre semble s'être refermée sur elle même en un gigantesque tambour de machine à laver. Je suis perdu dans un énorme vortex bleu au milieu duquel j'aperçoit un homme immense (10 ou 20 mètres), qui me regarde fixement avec un faciès inquiétant, et qui se trouve être (à posteriori) une affiche de Corto Maltese. Je rentre totalement dans la vision, je me met à danser dans le vide stellaire en dessinant des rosaces-spiralées avec mes mains (quand je passe mes mains devant mon visage, je peux voir une traînée stroboscopée due à la rémanence rétino-psychédélique).

Je n'ai jamais autant apprécié un morceau de musique. Je ne fait plus qu'un avec le son, le gaz et cette lumière aveuglante qui semble me traverser de toute part. Je suis comme projeté à toute vitesse dans un tunnel multicolore (qui est en réalité mon plafond), en croisant toutes sortes de sensations, d'objets et de pensées, tous plus intenses les uns que les autres. La synesthésie est vraiment très prononcée. Je prends conscience que la seule chose dont je me souvienne d'avant est l'écriture du e-mail : je n'ai rien senti venir. Ces champignons sont vraiment TROP TROP puissants.

Quand la chanson s'arrête, je tente sans succès de trouver un autre CD me convenant, je n'en trouve pas, je cherche de plus en plus vite, en oubliant au fur et à mesure les endroits que j'ai déjà fouillé, et finalement j'abandonne, ou plutôt j'oublie que je cherche un CD. Ma perception du temps est vraiment très très perturbée, j'ai l'impression que cela fait 5 heures que je voyage alors qu'il ne s'est écoulé qu'au plus 1 heure et demie. L'ambiance de ma chambre ne me convient plus, je sens comme des ondes négatives, et je n'arrive pas à m'en débarrasser. En plus le plafond de la chambre semble s'abaisser de plus en plus jusqu'à n'être plus qu'a environ un mètre de moi. J'ai soudain l'intuition que vomir peut me permettre de sortir de cette mauvaise passe, mais je ne parviens qu'a me cracher sur les mains, et à m'effrayer de la couleur ROUGE de ma salive (Psilocybine, quand tu nous tiens). Je tape un bang d'un très bon sheet d'Afghan pour essayer de me calmer un peu.

Je m'aperçoit que mes mains sont devenues légèrement translucides, et que je peux maintenant distinguer à travers mon enveloppe corporelle un 'squelette' composé de fibres vertes phosphorescentes sur lequel repose la matière visible. Après examen je m'aperçois que ce squelette compose en fait toute chose du monde, mais qu'il n'est pas visible dans la réalité ordinaire. Je peux le voir partout, il est la structure de la matière. Pendant que je vais jusqu'au salon, je peux voir l'appartement sous un angle radicalement nouveau, plus d'angles droits, plus de lignes droites, plus d'ordres de grandeur : je ne reconnaît rien. Je pense que je suis presque arrivé au...

Sommet (H + 2 h 20 min)

A mon arrivé dans le salon j'aperçois le programme télé de la semaine passée qui semble bouger. je m'assieds et l'observe. Alain de Greef est assis dans un immense canapé orange et rouge, il bouge, sa cigarette fume, la fumée s'envole lentement en dessinant des arabesques. L'image semble être sortie de la page. Son visage est vivant; il sourit, fronce les sourcils, remue son nez, ses oreilles, les fait grossir... Quand j'essaye de lire la couverture, je voit qu'en réalité chaque zone du texte est animée d'un mouvement de translation infini dans une direction qui lui est propre, mais sans que le texte ne sorte jamais de la page (qui elle reste bien sagement posée sur la table basse). J'allume la télé. C'est les Minikeums-MNK. Les marionnettes qui présentent l'émission n'ont jamais été aussi grotesques, leurs visages et leur voix se déforment continuellement. Une lumière extrêmement puissante semble sourdre de derrière l'image télé, qui se décompose maintenant en briques élémentaires brillantes, ondulantes et striantes. L'image télé ressemble à un vitrail, comme dans une église. Il y a un dessin animé avec des paysages désertiques. Je ne comprend plus rien aux dialogues (tout ce que je j'entends semble avoir été enregistré sur un magnétophone pakistanais du siècle dernier : Wawawawawouwaw...) Toutes les couleurs sont extrêmement vives, surpuissances, alors la télé... je vous laisse imaginer.

J'observe maintenant le ficus, qui ondule légèrement, quand soudainement toutes ses branches s'affaissent. Le ficus ressemble maintenant à un champignon géant, qui flotte dans le désert mexicain (qui s'est échappé du dessin animé pour occuper toute la pièce). A ce moment là j'ai une impression d'avoir déjà vu cette scène, ou tous les objets se déforment continuellement en émettant divers bruits. Je regarde autour de moi, tout est vivant, définitivement. Au moment ou le ficus m'est apparut comme un champignon géant perdu dans le désert mexicain , j'ai été illuminé, j'ai eu l'impression de connaître cet événement, d'où , impossible de savoir. Je commence à être quelque peu inquiet car je n'ai jamais été au Mexique, et pourtant tout autour de moi est désormais mexicain.

Être illuminé n'est pas chose facile, je ne serais plus jamais comme les autres, désormais j'en sais beaucoup plus que n'importe qui, ce qui me condamne à la solitude éternelle. Je ressent le besoin de partager ce que je vis, mais je sais que c'est impossible. J'ai l'impression d'avoir franchit la frontière, de ne plus pouvoir reculer, d'avoir ouvert la boîte de pandore. Mon inquiétude grandit car pour moi l'illumination s'apparente à la folie. Mon inquiétude grandissante, je tente de me rassurer en me disant que c'est un bad trip (fatale erreur...) si bien qu'a un moment je veux tellement croire que ce n'est rien, que c'est juste un bad trip, que je suis totalement en bad trip. J'essaye de le contrer de diverses manières, en cherchant le facteur déclenchant afin de le modifier. Sans succès.

C'est à ce moment que je me souviens que les gens en état de psychose latente font de monstrueux bad trip aux psychédéliques. Mon raisonnement est le suivant : je fais un bad trip parce que j'ai toujours été un psychotique latent, et depuis ma première expérience psychédélique les choses vont de plus en plus mal. Cette fois c'est la bonne, je n'en reviendrait pas. Je vais rester perché toute ma vie... La je plonge comme un enfant : au lieu de ne plus y penser j'essaye de me convaincre que je ne suis pas vraiment fou (Est ce qu'un fou sait qu'il est fou ? Est-ce que savoir que l'on peut devenir fou ne rend pas fou ? Et cætera... beaucoup trop de questions sans réponses). Bien évidemment je n'y arrive pas, et au bout d'une heure (c'est à dire cinq heures pour moi) que je pense qu'à ma folie, j'ai complètement oublié toute les sensations positives qui avaient précédées cet état : Je suis au fond du trou, j'ai toujours été au fonds du trou (car j'ai oublié ce qu'il y avait avant), et je resterai au fond du trou (aucune preuve mais ça me parait normal). Je me suis fait croqué tout cru. Du coup je me débat contre ma folie avérée pendant deux heures en tout, au milieu d'hallucinations énormes (visuelles et auditives et physiques, si, si...) et je n'arrête que quand l'idée d'être fou s'est totalement imposée, mais ne m'embête plus. Dix minutes après, je 'm'éveille' d'un coup, j'ai l'impression d'avoir été parachuté sur mon lit, j'ai oublié qui j'étais, où j'étais. Quand je m'en souviens, je ne suis pas sur que ce que je vois par la fenêtre soit la vrai réalité. J'entends du bruit dans le salon, je vais voir, c'est la...

Décélération (H + 4 h)

Je vais jusqu'au salon où je trouve mon colocataire. Il commence par me demander si ça va puis il me pose une question sur mon voyage, je lui réponds, je lui dis qu'il faut qu'il termine de me ramener à la réalité car je sort d'un Mauvais Voyage, du coup on discute de nos voyages (il a Voyagé deux jours avant avec 3 grammes), on discute, on fume quelque joints que j'apprécie énormément, qui me calment et qui font disparaître les dernières arabesques qui s'entortillaient sur le visage de mon colocataire, sur le canapé, etc. C'est à ce moment la que j'assimile mon voyage, et le classe dans la catégorie des expériences agréables et enrichissantes. J'aurais pu au contraire décider qu'il en été fini pour moi d'explorer l'inconscient collectif, en qualifiant mon voyage de 'très désagréable', mais mon colocataire, par sa discussion, m'a indirectement aidé à le voir du bon coté.

Atterrissage (H + 6 h)

Après environ six heures, un bon repas, et un reportage télé sur la libération des otages de l'Airbus, la majorité des effets ont disparus, mais je n'ai toujours pas sommeil. Finalement je vais me coucher vers une heure du matin.

A bientôt.

Exp Year: 2000ExpID: 4024
Gender: Male 
Age at time of experience: Not Given 
Published: Dec 25, 2001Views: 9,296
[ View as PDF (for printing) ] [ View as LaTeX (for geeks) ] [ Switch Colors ]
Mushrooms - P. cubensis (66) : Alone (16), Difficult Experiences (5), First Times (2)

COPYRIGHTS: All reports are copyright Erowid and you agree not to download or analyze the report data without contacting Erowid Center and receiving permission first.
Experience Reports are the writings and opinions of the individual authors who submit them.
Some of the activities described are dangerous and/or illegal and none are recommended by Erowid Center.


Experience Vaults Index Full List of Substances Search Submit Report User Settings About Main Psychoactive Vaults